La mosaïque de Grand (Vosges)

L’exceptionnelle mosaïque du site de Grand (Vosges)

Pour en savoir plus sur le patrimoine romain de Lorraine, se reporter également à la série d’articles consacrés au fameux site archéologique de Grand dans les Vosges : l’amphithéâtre romain, le musée et l’histoire du site en lui-même.

Au fond du musée de Grand se trouve le joyau des collections : une magnifique mosaïque de 232 m2, l’une des plus grandes conservées du monde romain ! Elle a été mise au jour en 1883 grâce à la volonté du conservateur du musée d’Epinal, Felix Voulot, et classée monument historique dès l’année suivante. Elle pavait le sol d’un édifice qui a longtemps été identifié à une basilique, même si cette interprétation est dorénavant largement remise en cause. Afin de préserver cette découverte exceptionnelle, un bâtiment épousant les formes de l’ancien édifice a rapidement été construit. Une grande partie de cet édifice antique est dorénavant enfouie.

Vue générale de la mosaïque de Grand dans son écrin actuel © Roma Aeterna
Vue générale de la mosaïque de Grand dans son écrin actuel
© Roma Aeterna

Autour de la mosaïque sont présentés de nombreux artefacts trouvés à Grand.

Vue générale de la mosaïque de Grand dans son écrin actuel © Roma Aeterna
Vue générale de la mosaïque de Grand dans son écrin actuel
© Roma Aeterna
Vue générale de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
Vue générale de la mosaïque de Grand
© Roma Aeterna
Un passage vitré permet de surplomber la mosaïque © Roma Aeterna
Un passage vitré permet de surplomber la mosaïque
© Roma Aeterna

Pourquoi avoir pensé à une basilique ? La réponse est en fait assez simple, puisque le plan de l’édifice correspondrait au fameux modèle de plan basilical défini par l’architecte Vitruve : une forme rectangulaire avec une abside.

Dessin de la mosaïque de Grand par Henri Poulain. Collection du Musée départemental d’art ancien et contemporain - Épinal, cliché Joëlle Laurençon
Dessin de la mosaïque de Grand par Henri Poulain.
Collection du Musée départemental d’art ancien et contemporain – Épinal, cliché Joëlle Laurençon

L’analyse des tesselles atteste l’utilisation de matériaux locaux. Ainsi les couleurs blanche, noire et jaune sont issues de calcaires locaux, tandis que les teintes rouges proviennent de roches calcaires issues des Ardennes. Cet assemblement d’environ deux millions de tesselles forme la mosaïque conservée à Grand. Celle-ci est composée de plusieurs parties : l’encadrement, l’abside, les bandeaux, le décor de champ, les quatre animaux, le tapis central et l’emblema.

Vue générale de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
Vue générale de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna

La mosaïque est ici délimitée par un encadrement simplement composé d’une bande blanche dotée de croisettes noires. La photo ci-dessous montre bien le décor de champ qui se compose de motifs géométriques en noir et blanc sur près de 100 m2. Au bout de la mosaïque se trouve une abside avec un décor en demi-écailles noires et blanches. En outre le décor de champ est séparé de celui de l’abside par des bandeaux parallèles : le premier représente des motifs géométriques tandis que le second est orné d’une frise de rinceaux.

Détails des bandeaux et de l'abside de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
Détails des bandeaux et de l’abside de la mosaïque de Grand
© Roma Aeterna
Capture d’écran 2015-08-12 à 20.14.24
Au centre de la mosaïque se trouvent l’emblema et le tapis central. © Roma Aeterna

Attardons-nous maintenant sur le tapis central qui présente une décoration plus complexe que celle dévolue au décor de champ. Le tapis central présente encore des décors géométriques polychromiques et surtout quatre animaux en train de courir.

Animal du tapis central de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
Animal du tapis central de la mosaïque de Grand
© Roma Aeterna
Animal du tapis central de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
Animal du tapis central de la mosaïque de Grand
© Roma Aeterna
Animal du tapis central de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
Animal du tapis central de la mosaïque de Grand
© Roma Aeterna

Les quatre animaux sont si bien conservés qu’il est possible de les identifier. Si deux animaux (l’ours et le sanglier) sont locaux, la panthère et le tigre sont résolument exotiques. Ces représentations doivent probablement rappeler les combats d’animaux qui se déroulaient dans les amphithéâtres, même si certains ont évoqué un calendrier des saisons.

L'emblema de la mosaïque de Grand © Roma Aeterna
L’emblema de la mosaïque de Grand
© Roma Aeterna

L’emblema met en scène deux personnages. Celui de gauche tient un bâton recourbé et porte un masque. Son regard est dirigé vers un second personnage qui tend la main sous une arcade. La présence de ce masque est un indice capital pour identifier la scène. L’étude de l’emblema permet ainsi de penser que le bâtiment n’était pas une basilique, c’est-à-dire un lieu dans lequel on rendait la justice. En effet le thème retenu est directement inspiré de l’univers théâtral.

Quelle est la scène représentée ? Henri Stern a d’abord pensé à une pièce issue du répertoire des comédies latines (Plaute, Térence…). Toutefois la découverte d’une mosaïque similaire a permis l’identification à une scène du répertoire comique grec. En effet Jean-Pierre Darmon a rapproché cet emblema à une scène du Phasma (le Fantôme) de Ménandre.

Par conséquent, quelle était la fonction de l’édifice ? Serait-ce un temple ? La demeure d’un riche notable municipal ? Une autre solution consisterait à y voir un bâtiment public dans lequel se réunissaient des associations chargées des questions religieuses ou de la vie de la cité. Quoi qu’il en soit le bâtiment date du Ier s. ap. J.-C. ; cependant la mosaïque n’aurait pas été commanditée avant la deuxième moitié du IIe s.

Pour conclure :

Illustration issue d'une plaquette pédagogique du site internet de Grand : http://www.culture.vosges.fr/publications/petit-journal.pdf
Illustration issue d’une plaquette pédagogique du site internet de Grand : http://www.culture.vosges.fr/publications/petit-journal.pdf

Pour en savoir plus : 

La page de l’office du tourisme : http://www.tourismevosges.fr/Découvrir/Unhautlieudel’archéologievosgiennelesitedeGrand.aspx#.VcthKGC9Clg

Un ouvrage universitaire incontournable : 

Jeanne-Marie Demarolle coord., La Mosaïque de Grand,  Metz, 2006, 278 p., 145 fig. ISBN : 2-85730-034-4.

Un article à lire en ligne : 

Thierry DechezleprêtreL’agglomération antique de Grand (Vosges) : les grandes phases de la recherche, 2013 : https://www.academia.edu/9472287/Lagglomération_antique_de_Grand_Vosges_les_grandes_phases_de_la_recherche_histoire_des_recherches

Publicités

5 réflexions sur “La mosaïque de Grand (Vosges)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s