C. Sintès, Les pirates contre Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2016

C. Sintès, Les pirates contre Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2016

Capture d’écran 2016-05-30 à 19.52.23

Site de l’éditeur : 

Notre monde est confronté aujourd’hui aux pirates somaliens ou nigérians qui attaquent indifféremment les navires de plaisance ou les pétroliers. Les Romains ont connu eux aussi bien des difficultés avec le pirate, ennemi insaisissable dès qu’il était dans son élément, réfractaire à tout traité et que le peuple haïssait plus que tout. La fin de la République romaine permet d’observer un moment de l’histoire antique où deux formes de piraterie cohabitent. La petite piraterie, immémoriale, dérangeante, dangereuse pour ceux qui la subissent mais qui n’interfère pas outre mesure dans la conduite du monde. Autrement plus préoccupante est la grande piraterie car ce ne sont plus des individus isolés qui s’y livrent mais des peuples entiers, avec leurs villes, leurs ports, leurs arsenaux. Apparue sur les rivages désolés de l’Anatolie, en Cilicie, une forme particulièrement virulente de banditisme marin va gagner peu à peu le bassin méditerranéen, se combinant avec d’autres facteurs et d’autres pirateries localisées pour finalement gêner l’expansion souveraine de Rome. Cet ouvrage donne à comprendre comment ces forbans travaillaient, quels étaient leurs bateaux, leurs tactiques, leurs butins mais aussi quels efforts a dû déployer le Sénat romain pour réduire puis éliminer ces redoutables Ciliciens.

Le sommaire : 

Peter Blake, Errol Flynn et le pétrole

Chapitre premier. Comment peut-on être pirate ? 
Les sources iconographiques
Combat naval dans une coupe
La cale humide
Dionysos et les pirates
Une image bien floue
Les sources archéologiques
L’archéologie navale
Explorations archéologiques terrestres et sous-marines
Les sources documentaires anciennes
Subtilités sémantiques
Histoires et biographies
Les textes littéraires
Qualités du pirate
Sens marin
Entraide
Fraternité
Les bons pirates
La question du triomphe
Les formes de piraterie
La petite piraterie
Les peuples pirates
Les Ciliciens

Chapitre deux. Hissez le pavillon noir, à l’abordage !  
Les moyens de nuire
Le cabotage
L’embuscade
Les informateurs
L’association
L’abordage
La mise en remorque
Une spécialité locale
Les naufrageurs
Les pirates à terre
Les grandes stratégies
Capacité d’adaptation
Manoeuvres rapides et équilibre des forces
Absence de scrupules
Comment se défendre : l’aide des dieux
Le recours aux devins et aux prêtres
Superstitions

Chapitre trois. Mais qu’allait-il faire dans cette galère ? 
Les bateaux
Le lembos
Le myoparon
L’hémiolia
Les bateaux des Suiones
Les camares
Les bateaux cousus
Autres types d’embarcations
Dissimulation et camouflage des embarcations
Bateaux et arsenaux des grandes pirateries

Chapitre quatre. Ma cassette, ma cassette ! 
Les raids à terre
Le butin matériel
Les objets de valeur
Le blé
Le butin humain
Les esclaves
La demande de rançon
Tri et partage
Que garder ?
Qui prend quoi ?
La vente
Vente des objets
Marchés aux esclaves
Le marché de Délos

Chapitre cinq. Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu
Les différentes versions
Suétone, Vies des douze César
Plutarque, Vie de César 
Velleius Paterculus, Histoire romaine
Valère Maxime et Polyen
Analyse de l’épisode
Datation
Vraisemblances de l’anecdote
Invraisemblances et impossibilités
Une relecture de l’épisode

Chapitre six. Rome, l’unique objet de mon ressentiment 
Les premières opérations
Petits peuples turbulents
Développement de la piraterie en Cilicie
Marc Antoine l’Orateur
Montée en puissance
La loi sur les pirates
La campagne de Publius Servilius Vata
Le triomphe de l’Isaurique
Vers la guerre totale
Le commandement infini
Marc Antoine « le Crétois »
Des succès médiocres
Une campagne désastreuse
La fin de la Crète
Faiblesse de la marine romaine à l’époque de la République
Un outil compliqué à maintenir
La marine de Louis XIV comme exemple
Désorganisation et improvisation

Chapitre sept. Dura lex sed lex  
Les pirates tout-puissants
Généralisation des attaques
L’Italie n’est plus épargnée
La loi de Gabinius
Le précédent du « commandement total »
Opposition du Sénat
Une séance mouvementée
Dernières tentatives
Les préparatifs de Pompée
Les moyens
Élaboration d’une stratégie
Aide des alliés
Les zones d’actions
Intelligence du dispositif
La guerre contre les pirates
La campagne d’Italie
La Méditerranée occidentale
Vers le bastion cilicien
L’assaut final

Chapitre huit. Et alors, et après, que se passa-t-il ? 
Le succès de Pompée et ses suites
Stabilisation des pirates
L’épisode crétois
Poursuite de la campagne en Orient
Le retour de Pompée et son triomphe
Une victoire totale ?
Sextus Pompée
Une nouvelle menace
Un personnage ambigu
La dernière aventure

Daniel Defoe, Libertalia et l’Utopie en guise d’épilogue

Éditeur Les Belles Lettres
Support Livre broché
Nb de pages 288 p. Index . Bibliographie . 
ISBN-10 2-251-33844-6
ISBN-13 978-2-251-33844-6
GTIN13 (EAN13) 9782251338446
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s