405 tablettes de cire découvertes dans la City

405 tablettes de cire découvertes dans la City de Londres

 

Les découvertes archéologiques sont pléthoriques, mais certaines ont plus de retentissement que d’autres. C’est le cas de celle réalisée en mai 2016 au coeur de la City londonienne, sur le chantier du futur siège européen du groupe financier Bloomberg.

Capture d’écran 2016-06-05 à 15.01.27
Chantier archéologique en plein coeur de la City © Mola – National Geographic
Capture d’écran 2016-06-05 à 15.02.17
Chantier archéologique en plein coeur de la City © Mola – National Geographic
Capture d’écran 2016-06-05 à 15.09.29
Chantier archéologique en plein coeur de la City © Mola – National Geographic

Les tablettes de cire : 

Capture d’écran 2016-06-05 à 15.11.07
© Mola – National Geographic
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.46.50
Tablette de cire découverte sur un chantier de la City en mai 2016 © Daniel Leal-Olivas AFP

Les archéologues ont découvert 405 tablettes de cire inscrites qui datent du Ier s. ap. J.-C. et qui avaient pu être conservées par la boue de la rivière Walbrook, traversant autrefois la City (cette rivière est dorénavant asséchée). Le déchiffrement a été confié à de grands spécialistes de la Bretagne romaine et des inscriptions, notamment à Roger Tomlin d’Oxford (pour en savoir plus sur ce grand chercheur, cliquez ici).

Capture d’écran 2016-06-05 à 15.02.55
Le déchiffrement a été confié à de grands spécialistes de la Bretagne romaine, comme Roger Tomlin. © Mola – National Geographic

87 d’entre elles ont déjà pu être déchiffrées, même si la cire a disparu depuis fort longtemps. Les sujets abordés sont surtout économiques : demandes de paiement, litiges, prêts d’argent… Les amateurs d’Histoire économique seront comblés ! Le verso des tablettes n’est pas exempt d’intérêt, puisque nous retrouvons les noms de commerçants, de juges ou de soldats. De belles études d’onomastique en perspective !

Avant cette découverte, seulement 19 tablettes en cire lisibles avaient été retrouvées à Londres et c’est la plus grande collection de tablettes retrouvées en une fois, en Grande-Bretagne selon Sophie Jackson (directrice du Museum of London Archaeology).

Toutefois de nombreuses tablettes en bois ont déjà été retrouvées, notamment au fort romain de Chesterholm, près du mur d’Hadrien. Ce sont les célèbres tablettes de Vindolanda, écrites par des soldats romains aux Ier et  IIe s, et conservées au British Museum. Pour en savoir plus sur ces tablettes, il existe un vaste projet de recherche de publication en ligne : Vindolanda Tablets online.

Capture d’écran 2016-06-05 à 15.26.29
Exemple de tablettes de Vindolanda : n°343 : Lettre d’Octavius à Candidus concernant entre autres des provisions de blé. © CC BY-SA 3.0

Le plus ancien témoignage de l’existence de Londinium (Londres)

Capture d’écran 2016-06-05 à 14.52.50
Tablette de cire découverte sur un chantier de la City en mai 2016 avec la plus ancienne mention de Londinium © Daniel Leal-Olivas AFP

Une des tablettes a plus retenu l’attention, puisqu’il est possible de déchiffrer la phrase : Londinio Mogontio (A Londres, pour Mogontius). Cette tablette est la plus ancienne mention écrite de la ville de Londres, car elle daterait des années 65-80. En outre, l’onomastique est importante : en effet, Mogontius est un nom d’origine celte.

Capture d’écran 2016-06-05 à 14.56.00
Tablette de cire découverte sur un chantier de la City en mai 2016 avec la plus ancienne mention de Londinium © Mola – National Geographic
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.56.21
Tablette de cire découverte sur un chantier de la City en mai 2016 avec la plus ancienne mention de Londinium © Mola – National Geographic

La cité romaine de Londinium a été fondée vers 43 ap. J.-C., à l’endroit où les rives de la Tamise étaient les plus proches. Sa croissance fut rapide et elle devint la capitale de la Bretagne, avant d’être progressivement abandonnée au Ve s. Londinium est évidemment l’ancêtre de Londres…

Le plus ancien vestige manuscrit de Grande-Bretagne

Capture d’écran 2016-06-05 à 14.31.45
Tablette de cire découverte sur un chantier de la City en mai 2016 © Daniel Leal-Olivas AFP

Une tablette a été datée du 8 janvier 57, ce qui en fait le plus ancien témoignage manuscrit de l’île. Rédigée quelques années après la conquête romaine, elle est même antérieure à la révolte de la célébre reine des Icènes, Boudicca.

Capture d’écran 2016-06-05 à 14.45.39
Boadicée haranguant les Bretons de John Opie.

 

Les tabulae antiques

 

 

Ce stylet et cette tablette (© Mola-National Geographic) ont été découverts lors des fouilles de la City en mai 2016. Les tabulae sont des supports d’écriture effaçables particulièrement prisés dans l’Antiquité. La tablette en bois est évidée et de la cire est coulée à l’intérieur. Grâce à un stylet, on écrit en incisant.

Capture d’écran 2016-06-05 à 15.19.27
Fresque représentant une tablette de cire tenue par une femme souvent identifiée à la poétesse Sappho (Pompéi, Ier siècle).

Si certains veulent se lancer dans la confection d’une tablette de cire, vous trouverez ici un tuto.

 


Quelques articles à consulter sur cette découverte :

http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/03/03004-20160603ARTFIG00259-une-correspondance-de-l-ere-romaine-retrouvee-a-londres.php

https://www.washingtonpost.com/national/health-science/oldest-handwritten-record-ever-found-in-britain-is-revealed–and-its-an-iou/2016/06/03/1662da74-28d2-11e6-b989-4e5479715b54_story.html

http://www.nationalgeographic.com.es/historia/actualidad/hallan-las-referencias-escritas-mas-antiguas-de-londres-y-de-gran-bretana_10418/2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s