Yann Rivière, Germanicus, Paris, Editions Perrin, 2016

Yann Rivière, Germanicus, Paris, Editions Perrin, 2016

Un livre très attendu en cette fin d’année… Les éditions Perrin nous régalent en cette fin d’année (cf. notamment la sortie de SPQR).

capture-decran-2016-10-25-a-13-20-21

A noter que de nombreux extraits de cet ouvrage sur Germanicus sont déjà disponibles sur Google Books.

Présentation de l’éditeur : 

Un livre en forme de défi : faire revivre et donner à comprendre un personnage et une époque considérés comme familiers, et pourtant si éloignés de nous. 

Sur le Grand Camée de France, on le voit chevauchant Pégase, superbe et triomphant. Il est le prince de la jeunesse, le César que Rome et le monde espèrent lorsque reviendra le temps de la liberté. Mais Germanicus, lorsqu’il meurt à Antioche en 19, à 34 ans, emporte avec lui une gloire inaccomplie. Auréolé de vertus républicaines, de courage militaire et de maîtrise intellectuelle, le petit-fils de Marc Antoine, l’époux d’Agrippine, le père de Caligula paraît avoir brûlé les étapes. Après avoir brillé en Illyrie, c’est en Germanie qu’il se distingue, infligeant une sévère défaite au légendaire Arminius. C’est en Orient qu’il s’épanouit ensuite, faiseur de roi et de paix, populaire au point de susciter la jalousie de l’empereur Tibère, son oncle et père adoptif. La mort le frappa en plein vol, le soustrayant peut-être au destin sanglant qui caractérise sa famille. La perte fut ressentie à la hauteur des espérances qu’il avait entretenues. Statues, bas-reliefs, médailles, inscriptions lui furent consacrés, magnifiant sa mémoire presque à l’égal d’un dieu. Et lorsque l’Antiquité se réinstalla dans la culture occidentale au XVIe siècle, le nom et la personne de Germanicus investirent la musique, la littérature et l’art bien plus que son destin l’aurait laissé supposer.
En reconstituant le parcours de Germanicus, Yann Rivière nous entraîne sur les lieux que, en ces débuts de l’Empire, Rome s’attacha à conquérir, chez les peuples divers qu’elle soumit de gré ou de force, dans les subtilités de la politique et de la religion mêlées, et au coeur de cette dynastie julio-claudienne, où le génie, la folie et le meurtre se côtoyèrent.

L’auteur : Spécialiste de l’histoire politique et juridique de la Rome antique, Yann Rivière, ancien directeur des études pour l’Antiquité de l’École française de Rome, est directeur d’études à l’EHESS. Il a notamment publiéLe cachot et les fers. Détention et coercition à Rome et Les Délateurs sous l’Empire romain.

Pour en savoir plus, voir notamment cette petite critique.


Le site de l’éditeur : http://www.editions-perrin.fr/livre/germanicus/9782262037703

Publicités

4 réflexions sur “Yann Rivière, Germanicus, Paris, Editions Perrin, 2016

  1. Merci pour cette info! Je m’en vais de ce pas me le procurer. Je viens justement de terminer la biographie de Marc Antoine chez le même éditeur, il est temps de s’intéresser à son petit-fils…

    J'aime

      1. Pierre Renucci. J’ai d’ailleurs trouvé cette biographie remarquable et même si je sais qu’il ne fait pas toujours l’unanimité parmi les historiens, j’aime beaucoup cet auteur et son style proche du lecteur avec qui il aime s’entretenir. Et puis les biographies de Marc Antoine ne courent pas les rues… Avez-vous un avis sur cet auteur?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s