A. Bielman Sanchez, I. Cogitore et A. Kolb (ed.), Femmes influentes dans le monde hellénistique et à Rome, Grenoble, 2016.

A. Bielman Sanchez, I. Cogitore et A. Kolb (ed.), Femmes influentes dans le monde hellénistique et à Rome, Grenoble, 2016.

capture-decran-2017-01-07-a-10-45-26

Résumé sur le site de l’éditeur :

Reines, impératrices, mères ou sœurs de dirigeants : entre l’Égypte de Cléopâtre et la Rome de Néron, elles ont toutes participé aux jeux politiques. Ce livre donne des clés pour comprendre le rôle des femmes influentes et la relation qu’elles entretenaient avec le pouvoir dans les mondes antiques.

Description :

Alors que la question des Gender Studies est fréquemment abordée sous l’angle anthropologique, principalement dans le monde anglo-saxon, elle est ici résolument tournée vers l’histoire, la littérature et les institutions. Fondé sur la pratique de la comparaison, l’ouvrage analyse les relations entre les femmes des classes dirigeantes et les structures institutionnelles et politiques des deux principales sociétés antiques, en soulignant les divergences entre Grecs et Romains vis-à-vis de ces relations ; le titre en forme de périphrase, « Femmes influentes », révèle les difficultés terminologiques d’une telle analyse. Les sources littéraires, grecques et latines, ainsi que les monnaies et les inscriptions, sont exploitées pour comprendre la façon dont les femmes ont exercé un pouvoir tantôt indirect tantôt direct, dans des domaines variés : clientèles et relations diplomatiques, patrimoine, stratégies familiales. Les synthèses des deux chapitres qui structurent le livre mettent en évidence un certain nombre de problématiques transversales, qui peuvent stimuler de nouvelles études, y compris en dehors des périodes et des sphères géographiques envisagées ici. En effet, cette approche polyphonique sur les femmes influentes ouvre de nouvelles voies à la réflexion, sur le temps long, jusqu’à aujourd’hui : les femmes influentes de l’Antiquité – tout comme les femmes influentes contemporaines – conduisent à s’interroger sur la frontière entre sphère privée et sphère publique et sur les modalités spécifiques des actions publiques féminines.

Ce livre réunit des études sur les formes de pouvoir et sur l’influence qu’ont exercées des femmes, entre l’époque hellénistique et le Haut-Empire romain. Il examine dans un premier chapitre les situations de femmes proches des cercles dirigeants et qui furent tantôt bénéficiaires d’actions masculines, tantôt instrumentalisées par des hommes de leur entourage; le second chapitre se focalise sur les rôles actifs endossés par des femmes, soit officiellement dans un cadre aulique ou sur la scène publique, soit plus discrètement à l’intérieur des demeures privées. Fondé sur la comparaison entre les deux civilisations, prêtant une grande attention à la terminologie employée par les sources, cet ouvrage conduit le lecteur à s’interroger sur les structures de pouvoir dans l’Antiquité gréco-romaine et sur la place accordée aux femmes dans ces structures.

Table des matières : 

Isabelle Cogitore – Introduction : problématiques

Première partie : Les atouts de la réussite féminine

Marie Widmer – Chapitre 1 : Apamè. Une reine au cœur de la construction d’un royaume ;

Monica D’Agostini – Chapitre 2 : Representation and agency of royal women in Hellenistic dynastic crises. The case of Berenike and Laodike;

Jens Bartels – Chapitre 3 : The king’s daughters: Justin’s story;

Fabrice Delrieux et Marie-Claire Ferriès – Chapitre 4 : Portraits de femmes, profils de reines ? Les femmes sur les monnaies provinciales romaines à la fin de la République et au début de l’Empire (43 av. J.-C. – 68 apr. J.-C.) ;

Francesca Cenerini – Chapitre 5 : Il matrimonio con un’Augusta: forma di legittimazione ?

Anne Bielman Sánchez – Synthèse de la première partie.

Deuxième partie : L’exercice d’un pouvoir par les femmes

Anne Bielman Sánchez et Giuseppina Lenzo – Chapitre 6 : Deux femmes de pouvoir chez les Lagides : Cléopâtre I et Cléopâtre II (IIe s. av. J.-C.) ;

Tomaso Maria Lucchelli et Francesca Rohr Vio – Chapitre 7 : La ricchezza delle matrone: Ortensia nella dialettica politica al tramonto della Repubblica ;

Christiane Kunst – Chapitre 8 : Formen der Intervention einflussreicher Frauen ;

Leonhard Burckhardt – Chapitre 9 : Die Schwester potentiell einflussreicher Männer: Einige Exempla aus dem römischen Reich in der Kaiserzeit ;

Anne Kolb – Synthèse de la deuxième partie.

Anne Bielman Sánchez – Conclusion


Plus de renseignements :

http://ellug.univ-grenoble-alpes.fr/fr/publications/collections/des-princes/femmes-influentes-dans-le-monde-hellenistique-et-a-rome–67817.kjsp?RH=ELLUG

http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100837050&fa=description

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s