Clément Chillet, Marie-Claire Ferriès et Yann Rivière (éd.), Les confiscations, le pouvoir et Rome de la fin de la République à la mort de Néron, Bordeaux, 2016.

Clément Chillet, Marie-Claire Ferriès et Yann Rivière (éd.), Les confiscations, le pouvoir et Rome de la fin de la République à la mort de Néron, Bordeaux, 2016.

capture-decran-2017-02-16-a-10-59-43

Présentation sur le site de l’éditeur :

Les expropriations et les confiscations sont évoquées par les auteurs anciens comme une des menaces essentielles pour l’équilibre de la société romaine car elles s’attaquent à un des piliers de la dignité et du rang civiques, la propriété quiritaire. Or, cette question apparaît centrale pendant la période qui s’étend des guerres civiles de la fin de la République à la mort de Néron. En effet, la « Révolution romaine » s’est accompagnée d’importants transferts de propriétés qui ont modelé le nouveau visage de l’élite dirigeante.
Le principat en pleine construction a également usé de ce medium pour renforcer son pouvoir économique et financier face à une noblesse dont la fortune et les réseaux s’étendaient à l’empire entier. Enfin, des projets de César à la nova Vrbs de Néron, en passant par la ville de marbre d’Auguste, le centre de Rome a été le théâtre d’un remaniement radical qui a privilégié la construction publique à usage collectif aux dépens des bâtiments privés.

 

Table des matières :

Y. Rivière,
Introduction. Confiscare, publicare, uindicare. Esquisse lexicale et procédurale des confiscations romaines: p.  9
1. Les confiscations. Le cadre juridique
Jean-François Brégi,
Les vicissitudes de l’expropriation pour caused’utilité publique à la fin de la république et au début de l’empire: p.  25
Catherine Saliou,
Entre le droit, l’histoire et la mémoire : le statut du sol de Rome dans l’Histoire Romaine de Tite-Live: p.  53
Politique et confiscations
Grazia Facchinetti,
Esproprio o donazioni? Dalla proprietà privataa quella pubblica nella documentazione archeologica delle cittàdell’Italia settentionale tra la tarda repubblica e l’età imperiale: p.  69
Marie-Claire Ferriès,
Les confiscations durant les guerres civiles,une arme supplémentaire ou un mal nécessaire ?: p.  139
Jean-Pierre Guilhembet,
Les domus de Rome comme objet et enjeude confiscations à la fin de la République et au Haut Empire: p. 165
Bernahrd E. Woytek,
Exactions and the Monetary Economy ofthe Late Roman Republic. A Numismatic Perspective: p. 183
2. L’autorité publique dans la politique d’urbanisme.
Des crises
Vincent Jolivet,
Tempêtes sur les jardins du Pouvoir, de Pompée à Proba: p.  203
Yves Perrin,
Main basse sur la Ville ? Les expropriations et confiscationsde Néron à Rome: p. 229
Le moment augustéen
Clément Chillet,
Transferts de propriété à Rome sous le Triumvirat :le cas des jardins de Mécène: p.  249
Maria Pia Muzzioli,
Confische ed espropri nel Campo Marzio: p. 279
Collectif ou particulier ?
Aldo Borlenghi,
Mura Serviane e Mura Aureliane : l’occupazione di spazipubblici e di aree private in occasione dell’abbandono e della costruzionedelle due cinte urbane: p. 301
Domenico Palombi,
Entre public et privé : le cas des Forums Impériaux: p. 335
Jean-Michel Roddaz,
Conclusions: p. 351
Bibliographie: p.  357

Index des noms   : p.  395

Index des lieux     : p. 403


Le site de l’éditeur : http://ausoniuseditions.u-bordeaux-montaigne.fr/collections/scripta/antiqua

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s