Archéologia N°552 – Mars 2017 : les voies romaines en Gaule

Archéologia N°552 – Mars 2017 : les voies romaines en Gaule

 

Capture d’écran 2017-03-03 à 18.36.13.png

Vous pouvez feuilleter le numéro ici.

Présentation et sommaire détaillé sur le site de l’éditeur 

Dans ce numéro de mars, Archéologia vous propose de visiter l’exposition du Badisches Landesmuseum de Karlsruhe (Allemagne) consacrée à Ramsès II, souverain de la XIXe dynastie, au Nouvel Empire. Selon la légende, il engendra plus d’une centaine d’enfants et se fit aduler comme un dieu de son vivant. Si une magistrale exposition lui avait été consacrée en 1976 au Grand Palais à Paris, on y découvre à Karlsruhe plus 250 œuvres exceptionnelles provenant de plus de 30 musées mondiaux.

Notre dossier est lui consacré aux voies romaines de la Gaule et à la naissance d’un réseau routier moderne. Créées pour faciliter le déplacement des armées en temps de conquête, les voies romaines s’avérèrent être rapidement l’atout essentiel d’une romanisation européenne. Reliant entre elles petites et grandes cités, elles favorisèrent le développement économique de l’Empire et modelèrent les paysages. Nombre de nos routes actuelles reprennent leur tracé.

Notre rubrique « Visite » vous conduira, elle, au musée de Préhistoire de Carnac, au cœur des mégalithes du Morbihan. Situé à 900 m des grands Alignements de menhirs, le musée James Miln – Zacharie Le Rouzic fête ses 136 ans cette année. Conservatoire de collections de référence pour le Mésolithique et le Néolithique et musée de « sites », il constitue un formidable outil de découverte et d’interprétation des architectures mégalithiques de la région.

La reconstitution 3D permet aux archéologues de proposer des hypothèses de restitution des cités antiques. Nous nous intéressons ici au cas du centre monumental romain de Bliesbruck, en Alsace. Les recherches menées sur ces sites ont donné naissance, à partir de 1989, au Parc archéologique européen Bliesbruck-Reinheim. Depuis, les découvertes ne cessent d’alimenter nos connaissances sur les espaces communautaires de cette petite ville qui connut son apogée au IIIe siècle.

Notre rubrique Découverte vous fait voyager en Terre Sainte au cœur d’un château construit en contexte de croisades par les Hospitaliers. Le château de Belvoir, aussi appelée l’« Étoile des vents », forteresse franque défensive et résidentielle, fut ainsi construit dans la deuxième moitié du XIIe siècle. Châteaux des plus importants et des plus représentatifs de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem, il fait depuis 2013 l’objet d’un riche programme de recherche.

Enfin, nos pages consacrées à la « Vie quotidienne » reviendront en Égypte et au Nouvel Empire pour comprendre le pouvoir des fleurs à cette époque. Si dès l’Ancien Empire (vers 2545-2118 avant J.-C.), les Égyptiens se font représenter avec des bouquets ou des couronnes de fleurs, à partir du Nouvel Empire (vers 1539-1077 avant J.-C.), les parures végétales deviennent l’ornement indispensable d’un nouvel art de vivre ; les colliers funéraires découverts dans la tombe de Toutankhamon en marquent l’apogée.

Archéologia vous souhaite de belles promenades à travers les continents et les époques, et vous remercie de continuer à cheminer auprès d’elle…

ACTUALITÉS

ARTICLES


Le site de l’éditeur Faton : http://www.archeologia-magazine.com/numero-552/voies-romaines-gaule.4654.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s