Jean-Pierre Néraudau, Etre enfant à Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2008.

Jean-Pierre Néraudau, Etre enfant à Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2008.

Capture d_écran 2017-04-14 à 17.07.31

Présentation sur le site de l’éditeur :

L’auteur s’intéresse ici à la personnalité de l’enfant romain: sa place réelle et symbolique dans l’histoire, ses rapports avec sa famille, avec le monde adulte, avec la cité et sa structure sociologique, sa vie enfin, de sa naissance à sa mort, en passant par son éducation et ses jeux. Mais la vie quotidienne n’est pas le propos central du livre elle participe à une confrontation entre les textes porteurs de discours et les réalités concrètes pour fonder une histoire de l’enfance qui, entre la fin de la République et la fin de l’Empire romain suit les étapes d’une découverte progressive de l’enfance et des sentiments qu’elle suscite. Cette démarche aboutit à une réflexion plus générale sur la perception de l’enfant dans la civilisation occidentale. Le livre analyse les questions que pose l’enfant au monde adulte: que signifie « aimer un enfant »? Ou « aimer les enfants »? Quelle part prennent dans cet amour l’érotisme, la passion, la volonté, l’égoïsme ou l’abnégation?

L’ouvrage est assombri par les violences subies par les enfants (infanticide, exposition, châtiments corporels), et illuminé par le sourire de l’enfant virgilien qui, dans les bras de sa mère semble préfigurer l’Enfant Jésus. Entre la lumière et l’ombre, il se présente comme « une œuvre de sympathie et d’humilité qui cherche à faire réfléchir sur ce qu’est un enfant pour nous, pourquoi nous l’aimons et de quel amour, pourquoi sa mort nous accable, pourquoi nous avons des enfants ».

Éminent spécialiste de la Rome antique, Jean-Pierre Néraudau (1940-1998) fut professeur à l’Université de Reims. Ancien directeur de la collection Realia, il a publié plusieurs essais historiques aux Belles Lettres: La Jeunesse romaine, Urbanisme et métamorphoses de la Rome antique, ainsi que deux romans, Les Louves du Palatin et Le Mystère du Jardin romain.

Jean-Pierre NÉRAUDAU

Spécialiste de la Rome antique, Jean-Pierre Néraudau (1940-1998) fut professeur à l’Université de Reims, et directeur de la collection « Réalia » aux Belles Lettres. On lui doit plusieurs essais historiques dont Urbanisme et métamorphoses à Rome et Étre enfant à Rome.

 

Table des matières :

Être enfant avant d’être homme

♦ Les âges de la vie

♦ Les mots pour le nommer

Conclusion

Les discours sur l’enfant

♦ Le corps de l’enfant

♦ L’intelligence et l’esprit

♦ L’âme

Conclusion

L’enfant, la famille et l’État

♦ L’enfant dans la cité

♦ L’enfant et la famille

♦ L’État, la famille et la natalité

♦ L’enfant et le droit

♦ L’enfant et la religion

♦ La fin de l’enfance

Conclusion

L’Ara pacis

Scènes de la vie privée

♦ Lorsque l’enfant paraît

♦ Le temps des jeux et le temps pour jouer

♦ Le temps de l’école

♦ L’amour pour les enfants

♦ La mort de l’enfant

Conclusions

♦ Amours et déchirements

♦ L’enfance enfouie

♦ Postérité et recommencements


Le site de l’éditeur : https://www.lesbelleslettres.com/livre/664-etre-enfant-a-rome

Publicités

2 réflexions sur “Jean-Pierre Néraudau, Etre enfant à Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s