Bibliographie Agrégation / CAPES d’Histoire 2018 : Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve au IIe siècle av. J.-C.

Pistes bibliographiques :

Agrégation / CAPES d’Histoire 2018 :

Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve au IIe siècle av. J.-C.

Togatus Barberini. Un sénateur tenant les imagines de ses ancêtres (Wikimedia)
Togatus Barberini. Un sénateur tenant les imagines de ses ancêtres (Wikimedia)

Cette bibliographie n’est pas achevée et elle a pour vocation de s’enrichir tout au long de l’été. Lorsque les références sont soulignées, en cliquant dessus vous aurez accès aux articles en PDF ou à plus d’informations s’il s’agit d’un ouvrage. Seul le volet italien et romain est abordé ici. La bibliographie officielle de la revue « Historiens et Géographes » paraîtra à l’automne.

 

  • Manuels pour la question de Concours :

A. Damet et Ph. Moreau, Famille et société dans le monde grec et en Italie (Ve-IIe s. av. J.-C.), Paris, Armand Colin, 2017 (plus de détails ici).

J.-P. Guilhembet, E. Parmentier et Y. Roman (coord.), Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve au IIe siècle av. J.-C. – cours et sujets corrigés – Histoire ancienne – Programme 2018, Paris, Ellipses, 2017.

C. Wolff (dir.), Famille et société – monde grec, Rome, Étrurie – Ve- IIe s., Paris, Atlande, 2017.

 

  • La famille dans l’Antiquité : 

R. Aasgaard, C. Horn et O. M. Cojocaru (ed.), Childhood in History. Perceptions of Children in the Ancient and Medieval Worlds, Londres, Routledge, 2018.

A. Bresson, M.-P. Masson-Vincourt, S. Perentidis et J. Wilgaux (éd.), Parenté et société dans le monde grec de l’Antiquité à l’âge moderneBordeaux, Ausonius, 2006 (outre les articles sur la méthode, la première partie est consacrée à l’Antiquité.

A. Damet et S. Armani (éd.), Les politiques familiales dans les mondes antiques (à paraître dans les Cahiers « Mondes Anciens » en 2017).

A. Damet et Ph. Moreau, Famille et société dans le monde grec et en Italie (Ve-IIe s. av. J.-C.), Paris, 2017 (à paraître le 11 octobre).

G. Delille, « En Occident, la famille nucléaire a globalement dominé », Les Collections de L’Histoire n° 72, juillet-septembre 2016, p. 6-12.

H. Duchêne, « La famille dans l’Antiquité », webdossier l’Histoire.

E. Eyben, « Family Planning in Greco-Roman Antiquity, » Ancient Society, 11-12, 1980-1981, p. 5-82.

J.-P. Guilhembet, E. Parmentier et Y. Roman (coord.), Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle au IIe siècle av. JC – cours et sujets corrigés, Paris, 2017 (à paraître le 19 août).

Ph. Guisard et Chr. Laizé (coord.), La Famille, Paris, 2013.

B. Rawson (éd.)A Companion to Families in the Greek and Roman Worlds, Malden, 2010.

L. Ray et A. Stromberg (éd.), Families in the Greco-Roman World, Londres – New York, 2012.

A. Rousselle, G. Sissa et Y. Thomas, La famille dans la Grèce antique et à Rome, Paris, 2005 (le chapitre 4 sur la famille dans la cité grecque par G. Sissa est disponible en libre accès sur Academia, ainsi qu’un aperçu conséquent sur Google Books).

 

  • Chronologie générale de la période : 

C. Badel, La République romaine, Paris, 2013.

C. Badel et H. Inglebert, Grand Atlas de l’Antiquité romaine, IIIè siècle av. J.-C./VIè siècle apr. J.-C., Construction, apogée et fin d’un empire, Paris, 2014.

M. Christol, D. Nony, Cl. Berrendonner et P. Cosme, Rome, des origines aux invasions barbares, Paris, Hachette, 2011 (5e édition).

J.-M. David, La République romaine, de la deuxième guerre punique à la bataille d’Actium. 218-31 av. J.-C., Paris, 2000.

E. Deniaux, Rome, de la Cité-Etat à l’Empire, Paris, 2013 (2e édition).

H. I. Flower (éd.), The Cambridge Companion to the Roman Republic, Cambridge, 2004.

G. Forsythe, A Critical History of Early Rome from Prehistory to the First Punic War, Berkeley-Londres, 2005.

V. Giuffrè (dir.), Les lois des Romains, II, Naples, 1977.

F. Hinard (éd.), Histoire romaine. Des origines à Auguste, I, Paris, 2000.

J.-Cl. Lacam, La République romaine, des années d’or à l’âge de sang, Paris, 2013.

M. Le Glay, J.-L. Voisin et Y. Le Bohec, Histoire romaine, Paris, 1991.

J.-P. Martin, A. Chauvot et M. Cébeillac-Gervasoni, Histoire romaine, Paris, 2010 (2e  édition).

Cl. Nicolet et alii, Rome et la conquête du monde méditerranéen, I & II, Paris, 2001 et 2001.

N. Richer (éd.), Le Monde romain, Paris, 2010 (2e édition).

Y. Rivière, Chronologie de la Rome antique, Paris, 2009.

N. Rosenstein et R. Kallet-Marx (éd.), A Companion to the Roman Republic, Malden-Oxford, 2007.

F. Schulz, Classical Roman Law, Oxford, 1951.

 

  • La famille romaine et italienne :

S. Bell et A. A. Carpino, A Companion to the Etruscans, Oxford, 2016 (notamment les contributions consacrées à l’espace domestique et à Tanaquil ; la table des matières et l’introduction sont notamment disponibles sur la page Academia de S. Bell).

K. R. Bradley, Discovering the Roman Family : Studies in Roman Social History, New York, 1991.

S. Dixon, The Roman Family, Baltimore-Londres, 1992.

S. Dixon, « Re-writing the Family. A Review Essay », CJ, 89, 4, 1994, p. 395-407.

H. Etcheto, Les Scipions. Famille et pouvoir à Rome à l’époque républicaine, Bordeaux, 2012. Même s’il s’agit d’une monographie consacrée à une famille patricienne en particulier, la lecture de l’ouvrage est indispensable (le sommaire et l’introduction sont disponibles sur Academia).

C. Fayer, La familia romana. Aspetti giuridici ed antiquari : 1, Rome, 1994.

C. Fayer, La vita familiare dei Romani antichi. Dalla nascita al matrimonio, Rome, 2016.

Br. W. Frier et Th. A. J. McGinn, A Casebook on Roman Family Law, Oxford, 2003.

J. Gardner, Family and Familia in Roman Law and Life, Oxford, 1998.

P. Moreau, « Sangs romains. Taxinomie du sang dans la Rome ancienne », dans F. Prost et J. Wilgaux (éd.), Penser et représenter le corps dans l’Antiquité. Actes du colloque international de Rennes, 1-4 septembre 2004, Rennes, 2006, p. 319-332.

P. Moreau, « The Bilineal Transmission of Blood in Ancient Rome », dans C. H. Johnson, B. Jussen, D. Warren Sabean, S. Teuscher (éd.), Blood and Kinship : Matter of Metaphor from Ancient Rome to the Present, Oxford-New York, 2013, p. 40-60.

B. Rawson (éd.)The Family in Ancient Rome : New PerspectivesIthaca, 1987.

B. Rawson et P. Weaver (éd.), The Roman family in Italy. Status, sentiment, space, Oxford, 1997 (aperçu disponible sur Google Books).

R. P. Saller, « Familia, Domus, and the Roman Conception of the Family », Phoenix, 38, 1984, p. 336-355.

B. Shaw, « Pietas, Obligation and Authority in the Roman Family », dans P. Kneissl and V. Losemann (éd.), Alte Gesichte und Wissenschaftgeschichte : Festschrift für Karl Christ, 1988, p. 393-410.

C. J. Smith, The Roman Clan : The Gens from Ancient Ideology to Modern Anthropology,  Cambridge,  Cambridge University Press, 2006.

Y. Thomas, « À Rome, pères citoyens et cité des pères (IIe s. av. J.‑C.‑IIe s. ap. J.‑C.) », dans A. Burguière, Chr. Klapisch‑Zuber, M. Segalen et Fr. Zonabend (dir.), Histoire de la famille. 1. Mondes lointains, mondes anciens, Paris, 1986, p. 195‑229 (compte-rendu d’A. Fine dans les Annales sur Persée).

Y. Thomas, « Origine » et « commune patrie ». Étude de droit public romain (89 av. J.-C.-212 ap. J.-C.), Rome, 1995 (CEFR 221) (compte-rendu de M.-Th. Raepsaet-Charlier sur Persée).

 

Pistes bibliographiques pour la partie grecque du programme sur le site de Klinai avec également des pistes de réflexion. D’autres références sont apportées par Spartokos pour la région du Pont-Euxin. Il est également possible de consulter la bibliographie indicative réalisée par les enseignants-chercheurs d’ANHIMA.

 

  • La famille romaine : noblesse, organisation gentilice, patriciens et plébéiens :

C. Badel, La noblesse de l’Empire romain. Les masques et la vertu, Paris, 2005.

R. Baudry, « Patriciens et nobles à Rome. D’une identité à l’autre ? », Hypothèses, 1, 2006, p. 169-178.

R. Baudry, Les patriciens à la fin de la République romaine et au début de l’Empire, thèse de doctorat de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, soutenue en 2008 sous la direction de J.-M. David (exemplaire dactylographié).

R. Baudry, « Les patriciens déchus : le cas de M. Æmilius Scaurus », dans M. Blandenet, C. Chillet et C. Courrier (dir.), Figures de l’identité. Naissance et destin des modèles communautaires dans le monde romain, Lyon, 2011, p. 117-130.

C. Berrendonner, « L’invention des épitaphes dans la Rome médio-républicaine », dans M.-L. Haack (éd.), Écritures, cultures, sociétés dans les nécropoles d’Italie ancienne, Bordeaux, 2009, p. 181-201.

G. Bloch, « Recherches sur quelques gentes patriciennes », Mélanges d’archéologie et d’histoire, 2, 2, 1882, p. 241-276 (en libre accès sur Persée).

P. A. Brunt, « Nobilitas and Novitas », JRS, 72, 1982, p. 1-17.

L. A. Burckhardt, « The political Elite of the Roman Republic : Comments on recent Discussion of the Concepts Nobilitas and Homo Novus », Historia, 39, 1990, p. 77-99.

J.-M. David, « Entre l’héritage et l’excellence, quelles définitions pour les aristocraties antiques ? », dans H.-L. Fernoux et Chr. Stein (dir.), Aristocratie antique : modèles et exemplarité sociale, Dijon, 2007, p. 221-230.

N. Derouet, « L’aristocratie romaine donne-t-elle l’image d’un « système à maisons » ? », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 271-283 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

C. Fayer, La familia romana. Aspetti giuridici ed antiquari. Concubinato. Divorzio. Adulterio. Parte terza, Rome, 2005.

H.-L. Fernoux et Chr. Stein (dir.), Aristocratie antique : modèles et exemplarité sociale, Dijon, 2007.

E. Gabba, « La concezione antica di aristocrazia », RAL, série 9, 6, 3, 1995, p. 461-468.

M. Gelzer, Die Nobilität der römischen Republik, Leipzig, 1912.

F. Goldmann, « Nobilitas als Status und Gruppe – überlegungen zum Nobilitätsbegriff der römischen Republik », dans J. Spielvogel (dir.), Res publica reperta. Zur Verfassung und Gesellschaft der römischen Republik und des frühen Prinzipats. Festchrift für Jochen Bleicken zum 75. Geburstag, Stuttgart, 2002, p. 45-66.

K.-J. Hölkeskamp, « Conquest, competition and consensus : Roman expansion in Italy and the rise of nobilitas », Historia, 42, 1993, p. 12-39.

M. A. Levi, « Sul patriziato romano », PP, 255, 1990, p. 431-442.

F. Münzer, Roman Aristocratic Parties and Families, Baltimore-Londres, 1999 (réédition anglaise de Römische Adelsparteien und Adelsfamilien, Stuttgart, 1920).

M. Radin, « Gens, Familia, Stirps », CPh, 9, 3, 1914, p. 235-247.

P. C. Ranouil, Recherches sur le patriciat : 509-366 av. J.-C., Paris, 1975.

J.-C. Richard, Les Origines de la plèbe romaine. Essai sur la formation du dualisme patricio-plébéien, Rome, 2015 (2e  édition).

E. S. Staveley, « The nature and aims of the patriciate », Historia, 32, 1983, p. 24-57.

 

  • Parenté romaine, démographie et droit domestique :

M. Bettini, Affari di famiglia. La parentela nella letteratura e nella culura antica, Bologne,  2009.

M. Bettini, « Sulla terminologia romana dei cugini », dans A. Corbino, M. Humbert et G. Negri (éd.), Homo, caput, persona. La costruzione giuridica dell’identità nell’esperienza romana (dall’epoca di Plauto a Ulpiano), Pavie, 2010, p. 253-272.

H. Bruhns, « Parenté et alliances politiques à la fin de la République romaine »,  dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 571-594 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

E. Cantarella, « Adulterio, omicidio legittimo e causa d’onore in diritto romano », Studi in onore di Gaetano Scherillo, Milan, 1972, p. 243-274.

M. Corbier, « Epigraphie et parenté », dans Y. Le Bohec et Y. Roman (dir.), Epigraphie et histoire : acquis et problèmes, Lyon, 1998, p. 101-152.

M. Corbier, « Famille et parenté : l’exemple de la société romaine », dans A. Supiot (éd.), Tisser le lien social, Paris, 2004, p. 73-92.

V. Dasen, « Construire sa parenté par la nourriture à Rome » dans Art de manger, art de vivre. Nourriture et société de l’Antiquité à nos jours, 2012, p. 40-59 (en libre accès sur Academia).

M. Dondin-Payre, « Choix et contraintes dans l’expression de la parenté dans le monde romain », CCG, 5, 1994, p. 27-163 (en libre accès sur Persée).

J.-Chr. Dumont, « L’imperium du pater familias », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 475-495 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

B. W. Frier, « Natural Fertility and Family Limitation in Roman Marriage », CPh, 89, 1994, p. 318-333.

B. W. Frier et T. A. J. McGinn, A Casebook on Roman Family Law, Oxford-New York, 2003.

J. F. Gardner, Family and Familia in Roman Law and Life, Oxford, 1998.

W. V. Harris, « The Roman father’s power of life and death », dans R. S. Bagnall et W. V. Harris (éd.), Studies in Roman Law in memory of A. Arthur Schiller, Leyde, 1986, p. 81-95.

M. V. Hope  et J. Huskinson (dir.), Memory and Mourning. Studies on Roman Death, Oxford, 2011.

K. Hopkins, Death and Renewal, Cambridge, 1985 (aperçu de l’ouvrage sur Google Books).

W. K. Lacey, « Patria Potestas, » dans B. Rawson (éd.), The Family in Ancient Rome: new perspectives, Londres, 1986, p. 121-144.

Ph. Moreau, « La terminologie latine et indo-européenne de la parenté et le système de parenté et d’alliance à Rome : questions de méthode », REL, 56, 1978 (1979), p. 41-43.

Ph. Moreau, « De quelques termes de parenté chez Tacite », Mélanges Pierre Wuilleumier, Paris, 1980, p. 239-250.

Ph. Moreau, « La relation de pseudo-filiation entre questeur et préteur. Les vicissitudes d’un modèle politique romain tiré des relations de parenté », dans F. Thélamon (éd.), Aux sources de la puissance : sociabilité et parenté. Actes du colloque de Rouen (12-13 nov. 1987), Rouen, 1989 (Publications de l’Université de Rouen, n° 148), p. 37-46.

Ph. Moreau, « La parenté des Romains, un nouveau champ anthropologique », Préfaces, 18, avril-mai 1990, p. 84-87.

Ph. Moreau, « Adfinitas. La parenté par alliance dans la société romaine », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 3-26 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

Ph. Moreau, « L’impossible représentation de la parenté », in C. Auvray-Assayas (éd.), Images romaines, Paris, 1999, p. 285-298.

Ph. Moreau, Incestus et prohibitae nuptiae : conception romaine de l’inceste et histoire des prohibitions matrimoniales pour cause de parenté dans la Rome antique, Paris, 2002.

Ph. Moreau, « Sangs romains. Taxinomie du sang dans la Rome ancienne », dans F. Prost et J. Wilgaux (éd.), Penser et représenter le corps dans l’Antiquité. Actes du colloque international de Rennes, 1-4 septembre 2004, Rennes, 2006, p. 319-332.

Ph. Moreau, « Festus, témoin de la naissance d’une science de la parenté à Rome », dans F. Glinister et C. Woods (éd.), Verrius, Festus and Paul, Supplement of the Bulletin of the Institute of Classical Studies 93, 2007, p. 69-86.

Ph. Moreau, « Yan Thomas et l’anthropologie de la parenté : la souveraineté du père », L’Agenda de la pensée contemporaine 14, automne 2009, p. 141-147.

Ph. Moreau, « Paul Lacombe et la famille romaine : la pratique de la théorie », dans Agnès Fine et Nicolas Adell (éd.), Histoire et anthropologie de la parenté. Autour de Paul Lacombe (1834-1919), Paris, Collection « Orientations et méthodes », n° 20, 2012, p. 141-156.

Ph. Moreau, « The Bilineal Transmission of Blood in Ancient Rome », dans C. H. Johnson, B. Jussen, D. Warren Sabean, S. Teuscher (éd.), Blood and Kinship : Matter for Metaphor from Ancient Rome to the Present, Oxford-New York, 2013, p. 40-60.

Ph. Moreau, « Les lois romaines définissant des parentèles », Tijdschrift voor Rechtsgeschiedenis, 84, 2016, p. 54-96.

S. B. Pomeroy, « The relationship of the married woman to her blood relatives in Rome », Anc. Soc., 7, 1976, p. 215-227.

M.-Th. Raepsaet-Charlier, « La femme, la famille, la parenté à Rome : thèmes actuels de la recherche », L’Antiquité classique, 62, 1, 1993, p. 247-253 (en libre accès sur Persée).

R. P. Saller, « Patria Potestas and the Stereotype of the Roman Family », Continuity and Change, 1, 1986, p. 7-22.

R. P. Saller, Patriarchy, property and death in the Roman family, Cambridge, 1994.

R. P. Saller, « Pater Familias, Mater Familias, and the Gendered Semantics of the Roman Household », CPh, 94, 2, 1999, p. 182-197.

 Y. Thomas, « Parricidium I. Le père, la famille et la cité », MEFRA, 83 (2), 1981, p. 643-713 (en libre accès sur Persée).

Y. Thomas, « Caton et ses fils », Pères et fils. Masculinités aujourd’huiAutrement, n°61, juin 1984, p. 80-87.

Y. Thomas, « Le ventre : corps maternel, droit paternel », Le Genre humain, 14, 1986, p. 211-236.

Y. Thomas, « Remarques sur la juridiction domestique à Rome », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 449-474 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

 

  • Mariage et divorce : 

R. Berg (éd.), The Material Sides of Marriage : Women and Domestic Economies in Antiquity, Rome, 2016.

N. Boëls-Janssen,  « Les multiples langages du rituel nuptial dans la Rome antique », dans J. Duma (dir.), « Le Rituel des cérémonies (édition électronique) », Paris, 2015, p. 11-22 (en libre accès sur le site du CTHS).

L. Bonfante, « Etruscan Couples and Their Aristocratic Society », dans H. P. Foley (dir.), Reflections of Women in Antiquity, Paris – Londres – New York, 1981, p. 323-343.

L. Bonfante, « Etruscan Couples Again », dans P. Amann, M. Pedrazzi et H. Taeuber (éd.), Italo-tusco-romana. Festschrift für Luciana Aigner-Foresti zum 70. Geburtstag am 30. Juli 2006 , Vienne, 2006, p. 31-37.

P. Bonte et E. Copet-Rougier, « Groupes de parenté et stratégies matrimoniales », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 253-266 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

P. Bonte (dir.), Epouser au plus proche. Inceste, prohibitions et stratégies matrimoniales autour de la Méditerranée, Paris, 1994.

K. R. Bradley, « Remarriage and the Structure of the Upper-Class Roman Family »,  dans B. Rawson (dir), Marriage, Divorce, and Children in Ancient Rome, Oxford, 1991, p.79-98.

A. Burguière, « De la Rome républicaine à la chrétienté post-tridentine. Les raisons du mariage dans la très longue durée », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 285-292 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

A. Dardenay et Ph. Moreau, « Mariage dans le monde romain », dans Thesaurus cultus et rituum antiquorum (ThesCRA), VI, Los Angeles, 2011, p. 101-106.

C. Fayer, La familia romana. Aspetti giuridici ed antiquari. Parte seconda. Sponsalia. matrimonio, Rome, 2005.

D. Gourevitch, « Se marier pour avoir des enfants : le point de vue du médecin », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 139-151 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

L. Hugot, « Les couples étrusques au banquet : pratiques rituelles et alimentaires », Anabases, 24, 2016, p. 77-91 (résumé sur revues.org).

M. Humbert, Le remariage à Rome : étude d’histoire juridique et sociale, Paris, 1969.

M. Humbert, « L’individu, l’État : quelle stratégie pour le mariage classique ? », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 173-198 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

M. Humbert, « Le conubium  des patriciens et plébéiens : une hypothèse », dans Cl. Bontems (éd.), Nonagesimo anno. Mélanges en hommage à Jean Gaudemet, Paris, 1999, p. 281-303.

J.-H. Michel, « Le prologue de la Casina et les mariages d’esclaves », dans Hommages à Léon Herrmann, Bruxelles, 1960, p. 553-561.

Ph. Moreau, « Le mariage dans les degrés rapprochés. Le dossier romain », dans P. Bonte (éd.), Épouser au plus proche. Inceste, prohibitions et stratégies matrimoniales autour de la Méditerranée, Paris, 1994, p. 59-78.

Ph. Moreau, Incestus et prohibitae nuptiae. Conception romaine de l’inceste et histoire des prohibitions matrimoniales pour cause de parenté dans la Rome antique, Paris,  2002.

Ph. Moreau (en collaboration avec Alexandra Dardenay), « Mariage dans le monde romain », dans Thesaurus cultus et rituum antiquorum (ThesCRA), VI Stages and Circumstances of Life. Work. Hunting. Travel, Los Angeles, 2011, p. 101-106.

M. Nielsen, « Portrait of a Marriage : The Old Etruscan Couple from Volterra », dans T. Fischer-Hansen (éd.), Ancient Portraiture : Image and Message, Copenhague, 1992, p. 89-131.

B. Rawson, Marriage, Divorce, and Children in Ancient Rome, Oxford, 1991.

P. A. Rosenmeyer, « Enacting the Law : Plautus’ Use of the Divorce Formula on Stage », Phoenix, 49, 3, 1995,  p. 201- 217.

I. Rowland, « Marriage and Mortality in the Tetnies Sarcophagi », Etruscan Studies,  11, 2008, p. 151-164.

R. P. Saller, « Men’s Age at Marriage and its Consequences in the Roman Family », CPh, 82, 1987, p. 21-34.

B. Shaw, « The Age of Roman Girls at Marriage : Some Reconsiderations », JRS, 77, 1987, p. 30-46.

Y. Thomas, « Mariages endogamiques à Rome. Patrimoine, pouvoir et parenté depuis l’époque archaïque », Revue historique de droit français et étranger,  58, 1980, p. 345-382.

S. Treggiari, « Consent to Roman Marriage : Some Aspects of Law and Reality », Echos du Monde Classique/Classical Views, 26, 1982, p. 34-44.

S. Treggiari, Roman Marriage. Iusti coniuges from the time of Cicero to the time of Ulpian, Oxford, 1991.

S. Treggiari, « Divorce Roman Style : How Easy and How Frequent Was It ? », dans B. Rawson (éd.), Marriage, Divorce, and Children in Ancient Rome, Oxford,1991, p. 31-46.

S. Treggiari, « Putting the Bride to Bed », Echos du monde classique, 38, 1994, p. 311-332.

P. Veyne, « Les noces du couple romain »,  Les Collections de L’Histoire n° 5, juin-août 1999, p.24-28.

G. Williams, « Some aspects of Roman marriage ceremonies and ideals », JRS, 48, 1958, p. 16-29.

  • Adoption : 

M. Corbier, « Divorce and adoption as Roman familial stratégies (le divorce et l’adoption « en plus ») », dans B. Rawson (dir.), Marriage, divorce, and children in Ancient Rome, Oxford, 1991, p. 47-78.

M. Corbier (dir.), Adoption et fosterage, Paris, 1999 (voir le compte-rendu des Annales).

M. Corbier, « Le divorce et l’adoption “en plus” », dans C. Hamdoune (éd.), Ubique amici. Mélanges offerts à Jean-Marie Lassère, Montpellier, 2001, p. 351-388.

C. Kunst, Römische Adoption. Zur Strategie einer Familienorganisation, Francfort, 2005.

H. Lindsay, Adoption in the Roman World, Cambridge, 2009.

Ph. Moreau, « Les adoptions romaines », Droit et cultures, 23, 1992, p. 13-35.

Ph. Moreau, « L’adoption, une affaire d’hommes », Les Collections de L’Histoire, n° 32 juillet-septembre 2006, p. 20-23.

M.-H. Prevost, Les adoptions politiques à Rome sous la République et le Principat, Paris, 1949.

O. Salomies, « Names and Adoptions in Ancient Rome. The Possibility of Using Personal Names for the Study of Adoption in Rome », dans Corbier M. (dir.), Adoption et fosterage, Paris, 1999, p. 141-156.

 

  • Enfance, éducation et filiation à Rome et en Italie : 

« La petite enfance dans le monde grec et romain« , Dossiers d’Archéologie, 356, 2013.

J. Becker Marshall, « Childhood among the Etruscans : mortuary programs at Tarquinia as indicators of the transition to adult status », dans A. Cohen et J. B. Rutter (éd.), Constructions of Childhood in Ancient Greece and Italy, Hesperia Supplement 41, Princeton, 2007,  p. 281-291 (en libre accès ici).

W. M. Bloomer (dir.), A companion to Ancient Education, Malden-Chichester, 2015.

L. Bonfante, « Mothers and Children », dans J. MacIntosh Turfa (éd.), The Etruscan World, Londres-New York, 2013, p. 426-446.

S. F. Bonner, Education in Ancient Rome : from the Elder Cato to the Younger Pliny, Londres, 1977.

K. R. Bradley, « Child care at Rome : the role of men », Historical Reflections/Réflexions historiques, 12, 1985, p. 485-523.

K. R. Bradley, « Wet-Nursing at Rome : a Study in Social Relations », dans B. Rawson (éd.), The Family in Ancient Rome. New Perspective, Londres-Sydney, 1986, p. 201-229.

M. Bretin-Chabrol, L’arbre et la lignée. Métaphores végétales de la filiation et de l’alliance en latin classique, Grenoble, 2012.

A. Cohen et J. B. Rutter (éd.), Constructions of Childhood in Ancient Greece and Italy, Hesperia Supplement 41, Princeton, 2007 (compte-rendu par Véronique Dasen sur Persée).

M. Corbier, « La petite enfance à Rome : loi, normes, pratiques individuelles et collectives », Annales. Histoire, Sciences sociales,  6, 1999, p. 1257-1290 (en libre accès sur Persée).

V. Dasen, « La mort des enfants à Rome : l’impossible chagrin ? », La Vouivre : Cahiers romands de psychologie analytique, 2006, 15, p. 29-37 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen, Naissance et petite enfance dans l’Antiquité. Actes du colloque de Fribourg, 28 novembre-1er décembre 2001, Fribourg – Göttingen, 2004 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen et T. Späth (éd.), Children, memory and Family Identity in Roman Culture, Oxford, 2010.

V. Dasen, « Des nourrices grecques à Rome », Paedagogica Historica,  46, 2010, p. 699-713.

V. Dasen, “Wax and Plaster Memories: Children in Elite and non-Elite Strategies”, dans V. Dasen et T. Späth (éd.), Children, memory and Family Identity in Roman Culture, Oxford, 2010, p. 109-146 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen, « De la Grèce à Rome : Des jouets pour grandir ? », dans D. Charles et B. Girveau (dir.), Des jouets et des hommes, Paris, 2011, p. 53-59 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen, « Childbirth and Infancy in Greek and Roman Antiquity », dans B. Rawson (éd.), Blackwell Companion to Families in the Greek and Roman Worlds, Oxford, 2011, p. 291-314 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen, « Cherchez l’enfant ! La question de l’identité à partir du matériel funéraire » dans A. Hermary et C. Dubois (éd.), L’Enfant et la mort dans l’Antiquité III. Le matériel associé aux tombes d’enfants. Actes de la table ronde internationale organisée à Aix-en-Provence, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), 20-22 janvier 2011. Paris, 2012 (BiAMA 12), p. 9-22 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen, « Becoming Human: from the Embryo to the Newborn Child », dans J. Evans Grubbs, T. Parkin (éd.), The Oxford Handbook of Childhood and Education in the Classical World, Oxford, 2013, p. 17-39 (en libre accès sur Academia).

V. Dasen (avec U. Schädler), « Dossier Jeux et jouets gréco-romains », Archéo-Théma, 31, novembre/décembre 2013 (introduction en libre accès sur Academia).

V. Dasen, « La petite enfance à Rome », dans Chr. Laizé et Ph. Guisard (dir.), La famille, Paris, 2013, p. 137-156.

V. Dasen, « Iconographie et archéologie des rites de passage de la petite enfance dans le monde romain. Questions méthodologiques », dans A. Mouton, J. Patrier (éd.), Life, Death, and Coming of Age in d Antiquity: Individual Rites of Passage in the Ancient Near East, Leyde, 2014, p. 231-252 (résumé disponible sur Academia).

V. Dasen, « Corps d’enfants », dans H. Perdicoyianni-Paléologou (éd.), Anatomy and Surgery from Antiquity to the Renaissance, Amsterdam, 2016, p. 205-235 (en libre accès sur Academia).

Fl. Dupont « Le lait du père romain », dans Ph. Moreau (éd.), Corps romains, Grenoble, 2002, p. 115-138.

J. Evans Grubbs, T. Parkin et R. Bell (éd.), The Oxford Handbook of Childhood and Education in the Classical World, Oxford, 2014 (aperçu de l’ouvrage sur Google Books).

V. French, « Children in Antiquity, » dans J. Haws et N. Ray Hiner (éd.), Children in Historical and Comparative Perspective : An International Handbook and Research Guide, New York, 1991, p. 13-29.

D. Gourevitch et alii (dir.), Maternité et petite enfance dans l’Antiquité romaine, Bourges, Exposition au muséum d’histoire naturelle (6 nov. 2003- 28 mars 2004), Catalogue, Bourges, 2003.

W.V. Harris, « The theoretical possibility of extensive infanticide in the Graeco-Roman world », CQ, 32, 1982, p. 114-116

S. R. Hübner et D. M. Ratzan, Growing Up Fatherless in Antiquity, Cambridge, 2009.

S. R. Joshel, « Nursing the Master’s child : Slavery and the Roman child-nurse », Signs, 12, 1986, p. 3-22.

D. Jouanna, L’Enfant grec au temps de Périclès, Paris, 2017. Ouvrage utile à titre comparatif (extrait en ligne : comment élevait-on les enfants du monde grec au temps de Périclès ?).

M.-O. Kastner, « L’enfant et les jeux dans les documents d’epoque romaine, » BAGB, 1995, p. 85-100.

M. Kleijwegt, Ancient youth, The ambiguity of youth and the absence of adolescence in Greco-Roman society, Amsterdam, 1991.

Ph. Moreau,  « Rome : The Invisible Children of Incest », dans V. Dasen et T. Späth (éd.), Children, memory and Family Identity in Roman Culture, Oxford, 2010, p. 311-329.

Ph. Moreau, « Filiation naturelle, adoption et fosterage dans un mythe de fondation de Rome », dans P. Bonte, E. Porqueres i Gené et J. Wilgaux (éd.), L’argument de la filiation. Aux fondements des sociétés européennes et méditerranéennes, Paris, 2011, p. 157-172.

J.-P. Néraudau, La jeunesse dans la littérature et les institutions de la Rome républicaine, Paris, 1979.

J.-P. Néraudau, Etre enfant à Rome, Paris, 2008.

B. Rawson, « Children in the Roman Familia, » in B. Rawson (éd.), The Family in Ancient Rome : new perspectives, Londres, 1986.

B. Rawson,  « The iconography of Roman childhood », dans B. Rawson et P. Weaver (éd.), The Roman family in Italy. Status, sentiment, space, Oxford, 1997, p. 205-232.

B. Rawson, « Representations of Roman Children and Childhood, » Antichthon, 31, 1997, p. 74-95.

B. RawsonChildren and Childhood in Roman Italy, Oxford, 2003.

J.-N. Robert, « Les rites initiatiques des jeunes Romains », L’Histoire n° 307, mars 2006, p.64-67.

C. Salles, « Les jeux du futur citoyen », Les Collections de L’Histoire n° 32, juillet-septembre 2006, p.24-25.

Bibliographies sur l’enfance et la jeunesse dans l’Antiquité : https://faculty.biu.ac.il/~barilm/bibchild.html et http://www.stoa.org/dio-bin/diobib?children

Une bibliographie de S. Lalanne sur la jeunesse dans l’Antiquité.

 

  • Les femmes italiennes et romaines :

P. Amann, « Sur les traces de la femme étrusque. Le rôle de l’élément féminin dans la société étrusque », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 2, 2015, p. 19-49.

J. P. V. D. Baldson, Roman Women. Their History and Habits, Londres, 1962.

R. A. Bauman, « The Rape of Lucretia, Quod metus causa and the Criminal Law, » Latomus, 52, 3, 1993, p. 550-566.

L. Bonfante, « Excursus Etruscan Women », dans E. Fantham, H. Peet Foley, N. Boymel Kampen, S. B. Pomeroy, H. A. Shapiro, Women in the Classical World. Image and Text, Oxford – New York, 1994, p. 243-259.

S. Boehringer et V. Sebillotte Cuchet (dir.), Hommes et femmes dans l’Antiquité grecque et romaine. Le genre : méthode et documents, Paris,  2011.

E. D’Ambra, Roman Women, Cambridge, 2007.

V. Dasen, « Des nourrices grecques à Rome ? », Paedagogica Historica, 46, 6, 2010, p. 699-713 (disponible en libre accès sur Academia).

Sh. Dillon et Sh. L. James (éd.), Women in the Classical World, Londres, 2017.

S. Dixon, « Infirmitas sexus : Womanly Weakness in Roman Law », Tijdschrift voor Rechtsgeschiedenis, 52, 1984, p. 343-371.

S. Dixon, « Polybius on Roman Women and Property, » AJPh, 106, 2, 1985, p.147-170.

S. Dixon, Cornelia, Mother of the Gracchi, Londres – New York, Routledge, 2007. 

S. Dixon, The Roman Mother, Londres – Sydney, 1988.

G. Duby et M. Perrot, Histoire des femmes en Occident, vol. I : L’Antiquité (P. Schmitt-Pantel dir.), Paris, 2002 (1ère éd. Gius. Laterza & figli Spa, Roma-Bari, 1990).

D. Engels, « The Problem of Female Infanticide in the Greco-Roman World, » CPh, 75, 1980, p. 112-120.

J. K. Evans, War, Women, and Children in Ancient Rome, Londres – New York, 1991, p. 166-209.

M. B. Fant et M. Lefkowitz, Women’s Life in Greece and Rome, Baltimore, 1982 (2nde édition : 1992).

J. Gardner, « Gender-Role Assumptions in Roman Law », Echos du monde classique = Classical views, 39, 3, 1995, p. 377-400.

J. Gardner, Women in Roman Law and Society, Londres, 1986.
D. Gourevitch, Le Mal d’être femme, la femme et la médecine dans la Rome antique, Paris, 1984.

D. Gourevitch et M.-Th. Raepsaet-Charlier (dir.), La Femme dans la Rome antique, 2001.

M.-L. Haack, « Le sarcophage des Epoux : la femme, le banquet et la mort chez les Etrusques », Anabases, 24, 2016, p. 11-14 (résumé sur revues.org).

J. Hallett, Fathers and Daughters in Roman Society : Women and the Elite Family, Princeton, 1984.

J. Heurgon, « Valeurs féminines et masculines dans la civilisation étrusque », MEFRA, 73, 1961, p. 139-160 (en libre accès sur Persée).

V. Jolivet, « Uno spazio per la donna nella casa etrusca e romana (VI-I sec. a.C.) ? », Medicina nei secoli, 23, 2011, p. 57-80.

I. Kajanto, « Women’s praenomina reconsidered », Arctos, 7, 1972, p. 13-30.

D. Kleiner et S. Matheson (éd.), I, Claudia : women in ancient Rome  : Yale University Art Gallery, Austin, 1996.

L. Magnani, « La femme étrusque et son époux à travers l’épigraphie », Anabases, 24, 2016, p. 63-75 (résumé sur revues.org).

I. Mastrorosa, « Speeches pro and contra women in Livy 34.1-7 : Catonian legalism and gendered debates », Latomus, 65, 3, 2006, p. 590-611 (article en libre accès sur Academia).

L. Monaco, Hereditas e mulieres. Riflessioni in tema di capacità successoria della donna in Roma antiqua, Naples, 2000.

M. Nielsen, « Common Tombs for Women in Etruria : Buried Matriarchies ? », dans P. Setälä et L. Savunen (éd.), Female Networks and the Public Sphere in Roman Society, Rome, 1999, p. 65-124.

D. Noy, « Wicked Stepmothers in Roman Society and Imagination », Journal of Family History, 16, 1991, p. 345-363.

Y. Rivière, « Mères porteuses, le choix de Rome », L’Histoire n° 337, décembre 2008, p. 26-27.

J.-N. Robert, « Quand les Romaines descendaient dans la rue », L’Histoire n° 271, décembre 2002, p. 70-74.

M. Sartre, « Le plus vieux métier du monde », L’Histoire n° 264, avril 2002, p. 32-37.

J. Salisbury, Encyclopedia of Women in the Ancient World, ABC-Clio, 2001.

Y. Thomas, « Le “ventre” : corps maternel, droit paternel », Le genre humain,  14, 1986, p. 211-236.

Y. Thomas, « La division des sexes en droit romain », dans G. Duby et M. Perrot (éd.), Histoire des femmes, I, Paris, 1991, p. 103-156.

Y. Thomas, « The Division of the Sexes in Roman Law, » dans P. Schmitt Pantel (éd.), A History of Women in the West: From Ancient Goddesses to Christian Saints, Cambridge, 1992,  p. 83-137.

A. ValentiniMatronae tra novitas e mos maiorum. Spazi e modalità dell’azione pubblica femminile nella Roma medio republicana, Venise, 2012.

A. Valentini, « From Mother to Daughter. Aemilia Tertia’s Legacy and Ornamenta« , dans R. Berg (éd.), The material Sides of Marriages. Women and Domestic Economies in Antiquity, Rome, 2016, p. 133-137.

Quelques sites Internet :
Diotima, bibliographie sur l’étude des femmes et du genre dans l’Antiquité : http://www.stoa.org/diotima/biblio.shtml
EFiGiES : Association de Jeunes Chercheuses et Chercheurs en Études Féministes, Genre et Sexualités http://www.efigies.org/
RING, groupe de recherche français sur le genre : http://www.univ-paris8.fr/RING/
Sur Youtube, un documentaire ajouté par Dominique Frère sur Larthi, femme étrusque du IIe s. av. J.-C. :
  • Sexualités : 

J. N. Adams, The latin sexual vocabulary, Londres, 1982.

S. Boehringer, L’homosexualité féminine dans l’antiquité grecque et romaine, Paris, 2007.

S. Boehringer et V. Sebillotte Cuchet, « Corps, sexualité et genre dans les mondes grec et romain », dans F. Gherchanoc (dir.), L’histoire du corps dans l’Antiquité : bilan historiographique, DHA Suppl. 14, Besançon, 2015, p. 85-108.

L. Bonfante, « Etruscan Sexuality and Funerary Art », dans N. B. Kampen et alii  (éd.), Sexuality in Ancient Art : Near East, Egypt, Greece and Italy, Cambridge, 1996, p. 155-169.

L. Brisson, Le sexe incertain. Androgynie et hermaphrodisme dans l’antiquité gréco-romaine, Paris, 1997.

E. Cantarella, Selon la nature, l’usage et la loi. La bisexualité dans le monde antique, Paris, 1991.

S. Deacy et K. Pierce (éd.), Rape in antiquity : sexual violence in the greek and roman worlds, Londres, 1997.

T. Hubbard, Homosexuality in Greece and Rome, a sourcebook of basic documents, Berkeley – Los Angeles – Londres, 2003.

J. P. Hallett et M. B. Skinner, Roman sexualities, Princeton, 1997.

S. Lilja, « Homosexuality in republican and augustan Rome », Commentationes humanarum litterarum, 74, 1983.

A. Richlin, The garden of Priapus : sexuality and aggression in roman humor, New Haven, 1983.

F. Prost et J. Wilgaux (éd.), Penser et représenter le corps dans l’Antiquité. Actes du colloque international de Rennes, 1-4 septembre 2004, Rennes, 2006.

M. B. Skinner, Sexuality in greek and roman culture, Malden, 2005.

P. Veyne, « L’avortement à Rome », l’Histoire n° 16, octobre 1979, p. 30-32.

P. Veyne, « L’homosexualité à Rome », l’Histoire n° 30, janvier 1981, p.76-78. 

P. Veyne, « L’homosexualité à Rome », Communications, 35, p. 26-33.

P. Veyne, Sexe et pouvoir à Rome, Paris, 2005.

C. Williams, « Greek love at Rome », CQ, 45, 2, 1999, p. 517-539.

C. Williams, Roman homosexuality. Ideologies of masculinity in classical antiquity, Oxford-New York, 1999.

 

  • Espace domestique : 

C. Baroin, « La maison romaine comme image et lieu de mémoire », dans Cl. Auvray-Assayas (dir.), Images romaines. Actes de la table ronde organisée à l’Ecole normale supérieure (24-26 octobre 1996), Paris, 1998, p. 177-191.

M. Bentz et C. Reusser (éd.), Etruskisch-italische und römisch-republikanische Häuser, Wiesbaden, 2010.

D. Briquel, « Ce que Rome doit aux Étrusques », L’Histoire n’° 370, décembre 2011, p. 42-49.

L. Cicala, « Lo spazio domestico », dans Velia. Atti del Quarantacinquesimo Convegno di Studi sulla Magna Grecia (Taranto 2005), Naples, 2006, p. 207-268.

J. Gardner et T. Wiedemann, The Roman Household. A Sourcebook, Londres, 1991 (aperçu disponible sur Google Books).

F. Gherchanoc (dir.), La maison, lieu de sociabilité dans des communautés urbaines de l’Antiquité à nos jours. Actes du colloque international de l’Université Paris 7 – Denis Diderot 14-15 mai 2004, Paris, 2006.

P. Gros, L’architecture romaine, tome 2 : maisons, palais, villas et tombeaux, Paris, 2006.

J.-P. Guilhembet, Habitaui in oculis (Cic. Planc. 66). Recherches sur la résidence urbaine des classes dirigeantes romaines des Gracques à Auguste. La maison dans la ville, thèse de doctorat de l’université de Provence, soutenue en 1995 sous la direction de P. Gros (exemplaire dactylographié).

J.-P. Guilhembet, « Les résidences urbaines des sénateurs romains des Gracques à Auguste : la maison dans la ville », IH, 1996, 58, p. 185-197.

J.-P. Guilhembet, « Le modèle mythique des maisons de P. Valerius Publicola », VDI, 4, 1997, p. 36-49.

J.-P. Guilhembet et M. Royo, « L’aristocratie en ses quartiers (IIs. av. J.-C. – IIs. ap. J.-C.) », dans M. Royo, E. Hubert et A. Berenger (dir.), « Rome des quartiers » : des vici aux rioni. Cadres institutionnels, pratiques sociales et requalification entre Antiquité et époque moderne, Paris, 2008, p. 195-227.

S. Hales, The Roman house and social identity, Cambridge, 2003.

S. Hales, « Republican houses », dans J. D. Evans (éd.), A Companion to the Archaeology of the Roman Republic, Chichester, 2013, p. 50-66.

H. von Hesberg et P. Zanker (dir.), Storia dell’architettura italiana, Architettura romana. Le città in Italia, Milan, 2012.

V. Jolivet, « La maison romaine en Italie : planimétrie, décor, fonction des espaces », Perspective, 1, 2009, p. 63-68.

V. Jolivet, « La maison romaine : si étrusque ! »,  L’Histoire n° 353, mai 2010, p. 32-33.

V. Jolivet, Tristes portiques : sur le plan canonique de la maison étrusque et romaine des origines au principat d’Auguste  : VIe-Ier siècles av. J.-C., Rome, 2011.

V. Jolivet, « Maisons étrusques, jardins romains : à la recherche des paradigmes perdus », JRA, 25, 2, 2012, p. 564-577.

R. Laurence et A. Wallace-Hadrill (éd.), Domestic space in the Roman world :  Pompeii and beyond, JRA, suppl. ser. 22, Portsmouth, 1997.

L. C. Nevett, Domestic space in classical antiquity, Key themes in ancient history, Cambridge, 2010.

N. Nissi et K. Tuori (éd.), Public and Private in the Roman House and Society, JRA Suppl. ser. 102, Portsmouth, 2015.

F. Pesando, Domus. Edilizia privata e società pompeiana fra III e I secolo a.C., Rome, 1997.

F. Pesando, « Atriis Graeci quia non utuntur : ambienti di tradizione ellenistica nel settore dell’atrio nelle case pompeiane d’età sannitica », dans M. Pearce et M. Tosi (dir.), Papers from the EAA Third Annual Meeting at Ravenna, 1998, p. 75-80.

M. Royo, « Le quartier républicain du Palatin, nouvelles hypothèses de localisation », REL, 65, 1987, p. 89-114.

J. Sewell, The formation of Roman urbanism, 338-200 B.C.: between contemporary foreign influence and roman tradition, JRA, Suppl. series, 79, Portsmouth, 2010.

A. Zaccaria Ruggiu, Spazio privato e spazio pubblico nella città romana, Rome, 1995.

Un site web : Public and Private in the Roman House : http://blogs.helsinki.fi/romanhouse/

 

  • Organisation de la maisonnée, esclavage et vie économique : 

J. Andreau, « Activité financière et liens de parenté en Italie romaine », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 501-526 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

J. Andreau, « L’argent à Rome : les rentes de l’aristocratie », dans J. Andreau, Patrimoines, échanges et prêts d’argent : l’économie romaine, Rome, 1997, p. 259-270.

J. Andreau, « Prolétaires et entrepreneurs. La vie d’esclave à Rome », L’Histoire n° 239, janvier 2000, p. 88-93.

J. Andreau, « Remarques sur les intérêts patrimoniaux de l’élite romaine », CCG, 16, 2005, p. 57-77.

J. Andreau, « Antiquité : il y a des esclaves pour ça ! », L’Histoire n° 368, octobre 2011, p.52-57.

E. Benelli, « Slavery and manumission », dans J. MacIntosh Turfa (éd.), The Etruscan World, Londres – New York, 2013, p. 447-456.

J. A. Crook, «  »His and Hers » : what degree of financial responsibility did husband and wife have for the matrimonial home and their life in common in a Roman marriage? », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 153-172 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

J. A. Crook, « Women in Roman Succession », dans B. Rawson (éd.), The Family in Ancient Rome: new perspectives, Londres, 1986, p. 58-82.

J. A. Crook, « Feminine Inadequacy and the Senatusconsultum Velleianum, » dans B. Rawson (éd.), The Family in Ancient Rome: new perspectives, Londres, 1986, p. 83-92.

G. Fabre, Libertus. Patrons et affranchis à Rome, Rome, 1981 (CEFR 50) (en libre accès sur Persée).

E. Gabba, « Ricchezza e classe dirigente romana fra III et I sec. A. C. », dans Del buon uso della ricchezza. Saggi di storia economica e sociale del mondo antico, Milan, 1988, p. 27-44 (première publication : RSI, 93, 1981, p. 541-558).

Y. Rivière, « L’impitoyable traque des esclaves fugitifs », L’Histoire n° 318, mars 2007, p. 66-71.

 

  • Famille et pouvoir : clientèles, onomastique, parentés, stratégies familiales  et mémorielles

M. E. Albertini, « La clientèle des Claudii », Mélanges d’archéologie et d’histoire, 24, 1, 1904, p. 247-276.

A. Alföldi, « Les cognomina des magistrats de la République romaine », dans R. Chevallier (dir.), Mélanges d’archéologie et d’histoire offerts à A. Piganiol, Paris, 1966, p. 709-722.

R. Alston, « History and Memory in the construction of identity in early second-century Rome », dans S. Bell et I. L. Hansen (dir.), Role Models in the Roman World. Identity and Assimilation, Ann Arbor, 2008, p. 147-159.

C. Ampolo, « Gli Aquilii del V secolo A. C. e il problema dei fasti consolari più antichi », PP, 30, 1975, p. 410-416.

J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990 (CEFR 129).

L. Arcella, « Il mito di Cloelia e i Valerii », SMSR, 51 1985, p. 21-42.

L. Arcella, « L’iscrizione di Satrico e il mito di Publio Valerio », SMSR, 58, 2, 1992, p. 219-247.

E. Badian, « The consuls 179-49 B. C. », Chiron, 20, 1990, p. 371-413.

C. Baroin, Se souvenir à Rome. Formes, représentations et pratiques de la mémoire, Paris, 2010.

W. Blösel, « Die memoria der gentes als Rückgrat der kollektiven Errinnerung im republikanischen Rom », dans U. Eigler, U. Gotter, N. Luraghi et U. Walter (dir.), Formen römischer Geschichtsschreibung von den Anfängen bis Livius. Gattungen – Autoren – Kontexte, Darmstadt, 2003, p. 53-72.

M. Bonnefond-Coudry, Le Sénat de la République romaine de la guerre d’Hannibal à Auguste, Rome, 1989 (BEFAR 273).

M. Bonnefond-Coudry et Th. Späth (dir.), L’invention des grands hommes de la Rome antique. Die Konstruktion der grossen Männer Altroms, actes du colloque du Collegium Beatus Rhenanus, Augst, des 16-18 septembre 1999, Paris, 2001.

P. Bourdieu, « Les stratégies matrimoniales dans le système de reproduction », Annales ESC, 27, 4-5, 1972, p. 1105-1127.

T. R. S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic, I, New York, 1951.

T. R. S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic, Volume III, Supplement, Atlanta, 1986.

 J. D. Chaplin, Livy’s exemplary History, Oxford, 2000.

G. D. Chase, « The Origin of Roman Praenomina », HSPh, 8, 1897, p. 103-184.

G. Clemente, « Tradizioni familiari et prassi politica nella Repubblica romana : tra mos maiorum e individualismo », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 595-608 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

M. Corbier, « Les comportements familiaux de l’aristocratie romaine (IIe s. av. J.-C.- IIIe s. ap. J.-C. », Annales, 42, 6, 1987, p. 1267-1285 (en libre accès sur Persée).

M. Corbier, « Pour une pluralité des approches prosopographiques », MEFR Moyen-Age Temps modernes, 1988, 100, 1, p. 187-197.

M. Corbier, « Les comportements familiaux de l’aristocratie romaine (IIe s. av. J.-C.- IIIe s. ap. J.-C. », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 225-249 (CEFR 129).

 M. Corbier, « Construire sa parenté à Rome », Revue historique, 575, 1990, p. 3-36.

M. Corbier, « Le portrait et la mémoire familiale et généalogique : des textes aux images et des images aux textes », dans M. Corbier et J.-P. Guilhembet (éd.), L’écriture dans la maison romaine, Paris, 2011, p. 225-241.

M. Dondin-Payre, « A propos de la mortalité des Acilii Glabriones. Remarques méthodologiques », dans Fr. Hinard (dir.), La mort, les morts et l’au-delà dans le monde romain : actes du colloque de Caen (20-22 novembre 1985), Caen, 1987, p. 45-52.

M. Dondin-Payre, « La stratégie symbolique de la parenté sous la République et l’Empire romain », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 53-76 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

M. Dondin-Payre, Exercice du pouvoir et continuité gentilice : les Acilii Glabriones du IIIs. av. J.-C. au Vs. ap. J.-C., Rome, 1993 (CEFR 180).

M. Dondin-Payre, « La longévité des familles sénatoriales romaines : à propos des Calpurnii », L’antiquité classique, 67, 1998, p. 237-242 (compte rendu de l’ouvrage de Hofmann-Löbl).

G. Farney, Ethnic Identity and Aristocratic Competition in the Roman Republic, Cambridge, 2007.

K.-J. Hölkeskamp, « Exempla und mos maiorum. Überlegungen zum kollektiven Gedächtnis der Nobilität », dans H.-J. Gehrke et A. Möller (dir.), Vergangenheit und Lebenswelt. Soziale Kommunikation, Traditionsbildung und historisches Bewußtsein, Tübingen, 1996, p. 301-328.

K.-J. Hölkeskamp, « Ikonen der Virtus – exemplarische Helden(-taten) im monumentalen Gedächtnis der römischen Republik », dans A. Barzanò, C. Bearzot, F. Landucci, L. Prandi et G. Zecchini (dir.), Modelli eroici dall’antichità alla cultura europea, Rome, 2003, p. 213-237.

K.-J. Hölkeskamp, « History and Collective Memory in the Middle Republic », dans N. Rosenstein, et R. Morstein-Marx (dir.), A companion to the Roman Republic, Oxford, 2006, p. 478-495.

K.-J. Hölkeskamp, Reconstruire une République. La « culture politique » de la Rome antique et la recherche des dernières décennies, Nantes, 2008 (traduction française de Rekonstruktionen einer Republik : die politische Kultur des antiken Rom und die Forschung der letzten Jahrzehnte, Munich, 2004).

Fr. Hurlet, « Représentation(s) et autoreprésentation(s) de l’aristocratie romaine », Perspective. La revue de l’INHA, 1, 2012, p. 159-166.

I. Kajanto, The latin cognomina, Helsinki, 1965.

I. Kajanto, « On the chronology of the cognomen in the republican period », dans L’onomastique latine, Paris 13-15 octobre 1975, 1977, p. 63-70.

F. La Rosa, « I Valerii e le istituzioni repubblicane », Quaderni Catanesi di studi classici e medievali, 10, 19, 1988, p. 37-77.

P. M. Martin, « Mutations idéologiques dans les figures de héros républicains, entre 362 et 279 av. J.-C. », REL, 60, 1982, p. 139-152.

A. Mastrocinque, « Il cognomen Publicola », PP, 39, 1984, p. 217-220.

A. Mastrocinque, Lucio Giunio Bruto : ricerche di storia, religione e diritto sulle origini della repubblica romana, Trente, 1988.

J. Maurin, « La prosopographie romaine : pertes et profits », Annales ESC, 1982, 37, 5, p. 824-836.

 Ph. Moreau, « Quem honoris causa appello. L’usage public des noms de personnes et ses règles à Rome », dans J. Champeaux et M. Chassignet (dir.), Aere perennius. Hommage à Hubert Zehnacker, Paris, 2006, p. 293-308.

Cl. Nicolet, « Prosopographie et histoire sociale : Rome et l’Italie », Annales, 25, 5, 1970, p. 1209-1228.

Chr. Piel, « Les clientèles, entre sciences sociales et histoire. En guise d’introduction », Hypothèses, 1998, 1, p. 119-129.

B. Rawson, « Spurii and the Roman View of Illegitimacy, » Antichthon, 23, 1989, p. 10-39.

J. Rich, « Valerius Antias and the construction of the Roman past », BICS, 48, 2005, p. 137-161.

J.-C. Richard, « A propos du premier triomphe de Publicola », MEFRA, 106, 1, 1994, p. 403-422.

J.-C. Richard, « Annalistique et fastes : l’histoire d’une invention ? », REL, 79, 2001, p. 19-25.

R. T. Ridley, « Falsi triumphi, plures consulatus », Latomus, 42, 1983, p. 372-382.

A. Rodriguez Mayorgas, « La memoria cultural de Roma : el recuerdo oral de los origines », dans F. J. Moreno Arrastio, D. Plácido Suárez et L. A. Ruiz Cabrero, Necedad, sabiduría y verdad : el legado de Juan Cascajero, Madrid, 2007, p. 105-130.

A. Rodriguez Mayorgas, « Romulus, Aeneas and the Cultural Memory of the Roman Republic », Athenaeum, 98, 1, 2010, p. 89-109.

N. Rouland, Pouvoir politique et dépendance personnelle dans l’Antiquité romaine : genèse et rôle des rapports de clientèle, Bruxelles,1979.

O. Salomies, Die römische Vornamen. Studien zur römischen Namengebung, Vienne, 1987.

O. Salomies, « Choosing a cognomen in Rome. Some Aspects », dans H. M. Schellenberg, V. E. Hirschmann et A. Krieckhaus (dir.), Essays in Honour of Anthony R. Birley on his Seventieth Birthday, Gdansk, 2008, p. 79-91.

O. Salomies, « Les prénoms italiques : un bilan de presque vingt ans après la publication de Vornamen », dans P. Poccetti (dir.), Les prénoms de l’Italie antique, Pise, 2008, p. 15-38.

C. Settipani, Continuité gentilice et continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l’époque impériale, Oxford, Linacre College, 2000 (en dépit du titre, l’ouvrage s’intéresse beaucoup aux stratégies mémorielle des grandes gentes en incluant la période républicaine).

C. J. Smith, « The origo gentis romanae : facts and fictions », BICS, 48, 2005, p. 97-136.

H. Solin, « Obbligo o libertà ? Sull’onomastica dell’aristocrazia romana », Opuscula, 3, 1986, p. 69-80.

N. Terrenato, « Public Virtus. Family agendas during the early Roman expansion », dans T. D. Stek et J. Pelgrom (éd.), Roman Republican Colonization. New Perspectives from Archaeolgy and Ancient History, Rome, 2014, p. 45-59 (en libre accès sur Academia).

U. Walter, « Ahn macht Sinn. Familientradition und Familienprofil im republikanischen Rom », dans P. von Zabern (dir.), Sinn (in) der Antike. Orientierungssysteme Leitbilder und Wertkonzepte im Altertum, Mayence, 2003, p. 255-278.

U. Walter, Memoria und res publica. Zur Geschichtskultur im republikanischen Rom, Francfort-sur-le-Main, 2004 (= Walter, 2004a).

U. Walter, « Ein Ebenbild des Vaters. Wiederholungen in der historiographischen Traditionsbildung », Hermes, 132, 2004, p. 406-425 (= Walter, 2004b).

H. Wheatland Litchfield, « National Exempla Virtutis in Roman Literature » HSPh, 25, 1914, p. 1-71.

O. Wikander, « Senators and equites V. Ancestral pride and genealogical studies in late republican Rome », Opuscula romana, 19, 1993, p. 77-90.

T. P. Wiseman, « Legendary Genealogies in Late-Republican Rome », G&R, 21, 2, 1974, p. 153-164.

 

  • Famille et pouvoir (études précises) :

J. Arce, « Los funerales romanos : problemas y perspectivas », dans C. Bonnet et A. Motte (dir), Les syncrétismes religieux dans le monde méditerranéen antique. Actes du colloque international en l’honneur de Franz Cumont à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa mort, Bruxelles-Rome, 1999,  p. 323-336.

J. Arce, Memoria de los antepasados. Puesta en escena y desarrollo del elogio fúnebre romano, Madrid, 2000.

C. Badel, « L’audience chez les sénateurs », dans J.-P. Caillet et M. Sot (dir.), L’Audience. Rituels et cadres spatiaux dans l’Antiquité et le haut Moyen Âge, Paris, 2007, p. 141-164.

H. Beck, « From Poplicola to Augustus : senatorial houses in roman political culture », Phoenix, 63, 2009, p. 361-384.

E. Benelli, « I Cacni, famiglia perugina », RM, 121, 2015, p. 177-197.

L. Bianchi., « YPO THN OYIN : Polibio e le vere immagini del funerale romano », Aevum Antiquum, 7, 1994, p. 137-153.

J. Carlsen, The Rise and Fall of a Roman Noble Family : the Domitii Ahenobarbi 196 B. C-A. D. 68, Odense, 2006.

G. Cifani, « Il sepolcro dei Cacni a Perugia. Ideologia e cultura di una famiglia aristocratica tra ellenismo e romanizzazione », RM, 121, 2015, p. 125-176 (sur ce tombeau, voir également cette bibliographie).

O. C. Crawford, « Laudatio funebris », CJ, 37, 1, 1941, p. 17-27.

Fl. Dupont, « Les morts et la mémoire : le masque funèbre », dans Fr. Hinard (dir.), La mort, les morts et l’au-delà dans le monde romain : actes du colloque de Caen (20-22 novembre 1985), Caen, 1987, p. 167-172.

Fl. Dupont, « Des images qui font parler », dans Résistances de l’image, Paris, 1992, p. 24-31.

H. Etcheto, « Factio Tarquiniana ? Enquête sur les origines de la gens Cornelia », AC 81, 2012, p. 87-110 (article en libre accès sur Academia).

D. Favro et C. Johanson, « Death in Motion : Funeral Processions in the Roman Forum », JSAH, 69, 1, 2010, p. 12-37.

J. Fejfer, « Ancestral Aspects of the Roman Honorary Statue », dans J. M. Højte (dir.), Images of Ancestors, Aarhus, 2002, p. 247-256.

E. Flaig, « Die Pompa Funebris. Adlige Konkurrenz und annalistische Erinnerung in der Römischen Republik », dans O. G. Oexle (dir.), Memoria als Kultur, Göttingen, 1995, p. 115-148.

H. I. Flower, Ancestor masks and aristocratic power in Roman culture, Oxford, 1996.

E.-J. Graham, « Memory and Materiality : Re-embodying the Roman Funeral » dans M. V. Hope et J.  Huskinson (dir.), Memory and Mourning. Studies on Roman Death, Oxford, 2011, p. 20-39.

F. Goldbeck, Salutationes : die Morgenbegrüssungen in Rom in der Republik und der frühen Kaiserzeit, Berlin, 2010.

I. Hofmann-Löbl, Die Calpurnii. Politisches Wirken und familiäre Kontinuität, Francfort, 1996.

M. Humm, Appius Claudius Caecus. La République accomplie, Rome, 2005 (BEFAR 322).

M. Humm, « Forma uirtutei parisuma fuit : les valeurs hellénistiques de l’aristocratie romaine à l’époque médio-républicaine (IVe -IIIe  s.) », dans H. L. Fernoux et Chr. Stein (éd.), Aristocratie antique. Modèles et exemplarité sociale, Dijon, 2007, p. 101-126.

M. Humm, « From 390 to Sentinum : political and ideological aspects », dans B. Mineo (éd.), A Companion to Livy, Malden-Oxford, 2015, p. 342-366.

W. Kierdorf, Laudatio funebris. Interpretationen und Untersuchungen zur Entwicklung der römischen Leichenrede, Meisenheim am Glan, 1980.

H. Lavagne, « Le tombeau, mémoire du mort », dans Fr. Hinard (dir.), La mort, les morts et l’au-delà dans le monde romain : actes du colloque de Caen (20-22 novembre 1985), Caen, 1987, p. 159-165.

N. Mathieu, Histoire d’un nom, les Aufidii dans la vie politique, économique et sociale du monde romain IIe s. av. J.-C.-IIIe s. ap. J.-C., Rennes, 1999.

A. Molinier Arbo, « Sous le regard du père : les imagines maiorum à Rome à l’époque classique », DHA, 35, 1, 2009, p. 83-94.

E. Montanari, « Rappresentazioni simboliche della nobilitas in età repubblicana », SMSR, 64, 1998, p. 5-25.

E. Montanari, « Imagines maiorum », SMSR, 70, 2004, p. 5-26.

E. Montanari, Fumosae imagines : identità e memoria nell’aristocrazia repubblicana, Rome, 2009.

L. Monaco, « La gens Postumia nella prima Repubblica. Origini e politiche », dans Franciosi G., Ricerche Sulla organizzazione gentilizia romana, III, Naples, 1995, p. 269-298.

F. Münzer, De gente Valeria, Berlin, 1891.

M. Pallottino, « Vérité ou vraisemblance des données prosopographiques à la lumière des découvertes épigraphiques », dans La Rome des premiers siècles. Légende et histoire. Actes de la table ronde en l’honneur de Massimo Pallottino (Paris 3-4 mai 1990), Florence, 1992, p. 3-7.

A. Pallud, « Publius Valerius Publicola. Ami du peuple et fondateur d’une république oligarchique », Hypothèses, 1, 2001, p. 217-224.

E. Peruzzi, « Genealogie leggendarie delle gentes CIL, I2, 566 », PP, 51, 1996, p. 19-26.

E. S. Ramage, « Funeral eulogy and propaganda in the roman Republic », Athenaeum, 94, 1, 2006, p. 39-64.

J. S. Richardson, The Fabii and the Gauls. Studies in historical thought and historiography in Republican Rome, Stuttgart, 2012.

D. Simmons, From Obscurity to Fame and Back Again : The Caecilii Metelli in the Roman Republic, mémoire soutenu à la Brigham Young University en 2011.

D. Sterbenc Erker., « Gender and Roman Funeral Ritual », dans M. V. Hope et J. Huskinson (dir.), Memory and Mourning. Studies on Roman Death, Oxford, 2011, p. 40-60.

G. Wesch-Klein, Funus publicum. Eine Studie zur öffentlichen Beisetzung und Gewährung von Ehrengräbern in Rom un den Westprovinzen, Stuttgart, 1993.

A. Valentini, « Pratiche performative e costruzione dell’identità nella Roma repubblicana: i funerali femminili », dans G. Baldacci, E. M. Ciamini, E. Girotto, G. Masaro (dir.), Percorsi identitari tra Mediterraneo e vicino oriente antico, Padoue, 2013, p. 49-66.

H. Zehnacker, « Le triens des Servilii et le bronze patrimonial », Bollettino di numismatica, supplément du n°4, 2, 1987, p. 9-17.

  • Famille et religion à Rome et en Italie : 

J. Aronen, « Il culto arcaico nel Tarentum a Roma e la gens Valeria », Arctos, 23, 1989, p. 19-39.

C. Bardt, Die Priester der vier grossen Collegien aus römisch-republikanischer Zeit, Berlin, 1871.

Y. Berthelet, Gouverner avec les dieux. Autorité, auspices et pouvoir sous la République romaine et sous Auguste, Paris, 2015.

J. Bodel et S. M. Olyan (éd.), Household and Family Religion in Antiquity, Oxford, 2008, p. 210-228 (compte-rendu disponible de V. Pirenne-Delforge dans la revue Kernos).

N. Boëls-Janssen, La vie religieuse des matrones dans la Rome archaïque, Rome, 1993 (en libre accès sur Persée).

P. Boyancé, « Note sur le Tarentum », Mélanges d’archéologie et d’histoire, 42, 1925, p. 135-146 (en libre accès sur Persée).

E. Brigger et A. Giovannini, « Prothésis : étude sur les rites funéraires chez les Grecs et chez les Étrusques », MEFRA, 116, 1, 2004, p. 179-248.

P. Brind’Amour, « L’origine des Jeux séculaires », dans ANRW, II, 16, 2, Berlin, 1978, p. 1334-1417.

H. H. J. Brouwer, Bona Dea. The Sources and a Description of the Cult, Leyde, 1989.

A. Dubourdieu, Les origines et le développement du culte des Pénates à Rome, Rome, 1989  (en libre accès sur Persée).

A. Dubourdieu, « Les cultes domestiques dans le monde romain », dans Thesaurus cultus et rituum antiquorum, (ThesCRA), VIII, Los Angeles, 2012, p. 32-43.

M. Fiorentini, Ricerche sui culti gentilizi, Rome, 1988.

M. Fiorentini, « Culti gentilizi, culti di antenati », dans G. Bartoloni et M. Gilda Benedettini (dir.), Sepolti tra i vivi. Buried among the living. Evidenza ed interpretazione di contesti funerari in abitato, Rome, 2007/2008 (en libre accès sur Academia).

J. Gagé, Recherches sur les Jeux séculaires, Paris, 1934.

J. Gagé, « Lucia Volumnia, déesse ou prêtresse (?) et la famille des Volumnii », Rph, 35, 1961, p. 29-47.

L. Haumesser, E. Thiermann et R. Cosentino, « Les nécropoles cérétaines du IVe  siècle av. J.-C. : les grandes tombes aristocratiques », dans Les Étrusques et la Méditerranée. La cité de Cerveteri , Paris, 2013, p. 293-305 (catalogue d’exposition du Musée Louvre-Lens).

R. Lorsch Wildfang, Rome’s Vestal Virgins. A study of Rome’s Vestal priestesses in the late Republic and early Empire, New York, 2006.

N. Lubtchansky et C. Pouzadoux, « Figures d’ancêtres dans l’imagerie étrusque, italique et italiote », dans B. Bakhouche (dir.), L’ancienneté chez les Anciens.  I. La vieillesse dans les sociétés antiques. La Grèce et Rome, Montpellier, 2003, p. 115-144.

A. Magdelain, « Auspicia ad patres redeunt », dans Ius imperium auctoritas. Etudes de droit romain, Rome, 1990, p. 341-383 (CEFR 133).

N. Mekacher et Fr. Van Haeperen, « Le choix des vestales, miroir d’une société en évolution (IIIs. a. C. – Ier s. p. C.) », RHR, 220, 1, 2003, p. 63-80 (en libre accès sur Persée).

N. Mekacher, Die vestalischen Jungfrauen in der römischen Kaiserzeit, Wiesbaden, 2006.

H.-F Müller., « The extinction of the Potitii and the sacred history of Augustan Rome », dans D. S. Levene et D. P. Nelis (dir.), Clio and the Poets. Augustan Poetry and the Traditions of Ancient Historiography, Leyde-Boston-Cologne, 2002, p. 313-329.

E. Ndiaye et B. Vilain, « Lar familiaris  et genius. Les divinités familières à Rome », dans De Socrate à Tintin. Anges gardiens et démons familiers de l’antiquité à nos jours. Actes du colloque d’Orléans, 8-9 juin 2006, Rennes, 2011, p. 31-50.

J. North, « Family strategy and priesthood in the Late Republic », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 527-543 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

S. Orlandi, « Osservazioni prosopografiche sulle vestali », RPAA, 68, 1995-1996, p. 359-371.

D. G. Orr, « Roman Domestic Religion : The Evidence of the Household Shrines », dans ANRW, II, 16, 2, Berlin, 1978, p. 1557-1591.

J.-M. Pailler, « Les Bacchanales : une affaire de famille », dans J. Andreau et H. Bruhns (dir.), Parenté et stratégies familiales dans l’antiquité romaine. Actes de la table ronde des 2-4 octobre 1986, Rome, 1990, p. 77-84 (CEFR 129) (en libre accès sur Persée).

J. Poucet, « Valeria Luperca et le maillet guérisseur falisque (pseudo‑Plutarque, Parall. minor., 35), Ollodagos. Actes de la Société belge dʹétudes celtiques, 19, 2005, p. 159‑199 (consulté dans sa version en ligne : FEC, 9, 2005).

J. Rüpke, Fasti sacerdotum. Die Mitglieder der Priesterschaften und das sakrale Funktionspersonal römischer, griechischer, orientalischer und jüdisch-christlicher Kulte in der Stadt Rom von 300 v. Chr. bis 499 n. Chr., Teil 2 : Biographien, Stuttgart, 2005.

J. Rüpke, Römische Priester in der Antike. Ein biographisches Lexikon, Stuttgart, 2007.

J. Rüpke, « Flamines, salii and the priestesses of Vesta : individual decision and differences of social order in late republican roman priesthoods », dans A. Mastrocinque et C. Giuffré Scibona (dir.),  Demeter, Isis, Vesta and Cybele. Studies in Grek and Roman Religion in Honour of Giulia Sfameni Gasparro, Stuttgart, 2012, p. 183-194.

J. C. Saquete, Las vírgenes vestales. Un sacerdocio femenino en la religión pública romana, Madrid, 2000.

C. E. Schultz, Women’s Religious Activity in the Roman Republic, Chapel Hill, 2006.

A. Sofroniew, Household gods. Private Devotion in Ancient Greece and Rome, Los Angeles, 2016.

A. Staples, From Good Goddess to Vestal Virgins. Sex and Category in Roman Religion, Londres, 1998.

G. J. Szemler, The Priests of the Roman Republic. A study of Interactions between Priesthoods and Magistracies, Bruxelles, 1972.

L. R. Taylor, « New light on the History of the Secular Games », AJPh, 55, 2, 1934, p. 101-120.

Fr. Van Haeperen, Le collège pontifical (IIIe s. a. C. – IVe s. p. C.), Contribution à l’étude de la religion publique romaine, Bruxelles, 2002.

H. S. Versnel, « The Roman Festival for Bona Dea and the Greek Thesmophoria, » dans Inconsistencies in Greek and Roman Religion 2 : Transition and Reversal in Myth and Ritual, Leyde, 1993.

H. S. Versnel, « The Festival for Bona Dea and the Thesmophoria, » Greece & Rome, 39, 1, 1992, p. 31-55. 

P. Wuilleumier, « Tarente et le Tarentum », REL, 10, 1932, p. 127-146.

A. Ziolkowski, The Temples of Mid-Republican Rome and their Historical and Topographical Context, Rome, 1992.

 

  • Etudes diverses : 

M. Ducos, L’influence grecque sur la loi des Douze Tables, Paris, 1978.

E. Fantham,  « Stuprum : Public Attitudes and Penalties for Sexual Offences in Republican Rome », Echos du Monde Classique / Classical Views, 35, n.s. 10, 1991, p. 267-91.

R. Garland, The Eye of the Beholder : Deformity and Disability in the Graeco-Roman World, Londres, 1995.

Y. Rivière, « L’expiation des androgynes », L’Histoire n° 367, septembre 2011, p. 24-25.

 

  • Podcasts : 

« La Fabrique de l’Histoire », animée par Emmanuel Laurentin (France Culture), sur le thème « Pater familias. Débat sur le père romain », avec C. Badel, M. Bretin-Chabrol, B. Caseau et S. Joye, le 26 juin 2013.

« La Fabrique de l’Histoire », animée par Emmanuel Laurentin (France Culture), sur le thème « De qui est-on l’enfant ? Débat sur la filiation dans l’Antiquité », avec J.-B. Bonnard, M. Bretin-Chabrol et J. Wilgaux, le 1er avril 2010.

 

  • Sitothèque : 

Bibliographies sur l’enfance dans l’Antiquité : https://faculty.biu.ac.il/~barilm/bibchild.html et http://www.stoa.org/dio-bin/diobib?children
Bibliographie de S. Lalanne sur la jeunesse dans l’Antiquité.
Compte-rendu du colloque « Politiques familiales dans les monde antiques » par Maude Lajeunesse en ligne.
Diotima : bibliographie sur l’étude des femmes et du genre dans l’Antiquité
EFiGiES : Association de Jeunes Chercheuses et Chercheurs en Études Féministes, Genre et Sexualités http://www.efigies.org/ plus spécialement la bibliographie.
RING : groupe de recherche français sur le genre.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

29 réflexions sur “Bibliographie Agrégation / CAPES d’Histoire 2018 : Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve au IIe siècle av. J.-C.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s